Le 8/9

Strade Bianche : "Pogacar a déjà envoyé un signal très fort pour le prochain Tour de France" d'après Eby Brouzakis

L'actu sport

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 mars 2022 à 11:04Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

La saison cycliste a redémarré en Belgique il y a deux semaines. Après quelques courses bien animées, Eby Brouzakis fait le point sur coureurs qui devraient jouer les premiers rôles en 2022.

La Belgique devrait encore régner en cyclisme au vu des exploits de certains hommes et femmes ces derniers jours. Cependant, deux coureurs d'une autre nationalité ont davantage séduit Eby Brouzakis ce week-end.

Pogacar et Valverde toujours au sommet

Il y a d'abord le Slovène Tadej Pogacar qui semble complètement au-dessus de la mêlée.

Le coureur du Team Emirates, deux fois vainqueur du Tour de France, en remportant les Strade Bianche, a prouvé sa force dans presque tous les domaines. Il a déposé ses adversaires à 50 kilomètres de l'arrivée pour s'imposer en solitaire.

Il s'est déjà adjugé Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie et Pogacar remet le coup sur cette grande classique italienne. 

"Il a déjà frappé fort sur un sentier délicat. Il faut savoir que les routes blanches, les Strade Bianche, cela ressemble un peu à du gravel. Et même sur ce terrain-là il est fort alors qu'on a coutume de dire que ce sont des courses qui conviennent à Alaphilippe ou Van Aert qui l'ont déjà remporté. Il a performé et envoyé un signal très fort pour le prochain Tour de France où on sait qu'il sera l'un des principaux favoris" indique Eby Brouzakis.

Mais le journaliste sportif de la RTBF a été davantage charmé par le 2e de cette course, Alejandro Valverde. À 42 ans, le coureur espagnol devait arrêter sa carrière en 2021 mais il a remis un coup de braquet pour une année supplémentaire et les résultats sont toujours présents : il a remporté trois courses en deux mois en Espagne. "Il était là a priori pour encadrer les jeunes dans son équipe mais on se rend compte qu'il est encore l'un des plus performant. Coup de chapeau à Valverde sur qui les années n'ont plus d'emprise".

Marco Bertorello / AFP

La classe et l'intelligence de Wout Van Aert

Côté belge, impossible de passer à côté des prestations de Wout Van Aert. Il a remporté le Nieuwsblad, première course de sa saison il y a quelques jours et il vient de terminer 3e de la première étape de Paris-Nice. Son équipe Jumbo-Visma a régné sur cette course, plaçant respectivement Christophe Laporte, Primoz Roglic et notre compatriote sur le podium.

"Ce que j'ai aimé c'est que Wout Van Aert a dit à Christophe Laporte de gagner cette course. Ils ont discuté à trois et lui ont laissé la victoire. C'était clair parce que Laporte est là pour être son équipier dans les classiques et il le lui rendra lors des flandriennes" analyse Eby Brouzakis.

David Stockman / Belga

Les performances de Lotte Kopecky et d'Arnaud Delie aussi à souligner

Chez les femmes, alors que la discipline est encore peu médiatisée, Eby Brouzakis tient à féliciter Lotte Kopecky. La Belge a réglé la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten au sprint sur les Strade Bianche.

"C'est un véritable exploit parce que c'est un course qui correspond davantage aux Néerlandaises" glisse le journaliste et chroniqueur qui met aussi en lumière les résultats des jeunes talents, à savoir la 2e victoire professionnelle d'Arnaud De Lie, 19 ans, sur le Grand Prix Monseré. De quoi donner des idées à un autre jeune, un certain Remco Evenepoel qui s'engage sur Tirreno-Adriatico cette semaine ?

Pour plus d’analyses et de résumés sur le sport, suivez Le regard Sport d’Eby Brouzakis, tous les lundis dans Le 8/9 sur VivaCité et sur La Une.

Sur le même sujet

Vitaa : "The Voice m'a donné une vision différente, que ce soit pour la scène, la télé ou le studio"

Le 8/9

Eurovision : Alvan & Alhez représentera la France avec une chanson électro-celtique surprenante

Le 8/9

Articles recommandés pour vous