RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Street art à Wavre : des œuvres colorées à la place des tags sauvages sur plusieurs cabines électriques

Sur la chaussée de Louvain, cette fresque du collectif Spray Art marque désormais l'entrée de la ville de Wavre.

Des œuvres d’art colorées, parfois poétiques ou psychédéliques, ornent depuis peu les murs de plusieurs cabines électriques à Wavre. C’est la concrétisation d’un projet original financé par le Réseau d’Energies de la ville (REW), propriétaire de ces infrastructures.

Chaque année, le REW dépense beaucoup d’argent pour nettoyer ces cabines, régulièrement taguées. Un habitant de Wavre lui a donc suggéré de consacrer ce budget à la promotion du street art. L'idée a immédiatement plu et les artistes sélectionnés s’en sont donné à cœur joie.

"On est vraiment enchanté, explique JH, du collectif Peps. C’était assez libre, tous les styles sont permis. On a des cabines très différentes. Et les budgets nous ont permis de faire du bon travail, on a pu appliquer un primer qui va assurer une certaine durabilité des fresques. C’est très agréable de pouvoir travailler dans des conditions comme ça."

Valentine Verhaegen à l'oeuvre sur une cabine électrique de Profondsart.
Valentine Verhaegen à l'oeuvre sur une cabine électrique de Profondsart. REW

A chaque lieu, une inspiration et des couleurs différentes. A Profondsart, c’est le rose qui domine sur la cabine décorée par Valentine Verhaegen. Voilà qui change radicalement le point de vue.

"La cabine affreuse et grise, on ne la voyait plus en fait, on était tellement habitué, elle faisait partie du paysage, explique-t-elle. Et maintenant qu’on met de la couleur, c’est là qu’on la voit."

Des réactions enthousiastes

Partout, les réactions sont positives. Le projet séduit, passants et voisins saluent le travail des artistes.

"Les gens sont vraiment très contents, confirme Renard, membre du collectif Spray Art qui avait deux cabines à embellir. Ils sont curieux, ils nous voient travailler avec nos outils, avec des bombes de peinture, certains se demandent si on a les autorisations. Puis quand ils voient qu’on crée quelque chose d’élaboré, ils sont surpris. Et parfois, ils nous posaient tellement de questions que ça nous empêchait d’avancer, mais c’est chouette. Il arrive aussi que les gens nous suggèrent des choses, d’ajouter des éléments, donc parfois on élabore et on crée avec les citoyens."

L'artiste Alice Poggio a coloré cette cabine située près du Domaine du Blé.
L'artiste Alice Poggio a coloré cette cabine située près du Domaine du Blé. REW

Bientôt un parcours d'artistes?

L’art s’invite donc dans la rue, à la portée de tous les yeux. Avec la quasi-certitude que ces œuvres seront respectées.

"Ce qui est assez fascinant et génial dans le monde du street art, c’est qu’il y a une forme de respect qui s’installe dès le moment où l’œuvre a de l’allure et qu’elle est correctement faite, précise JH. C’est d’ailleurs pour ça que beaucoup de villes investissent dans le street art, c’est une belle manière de lutter contre le vandalisme."

Une inspiration et des couleurs différentes pour chaque cabine.
Une inspiration et des couleurs différentes pour chaque cabine. REW

Pour ce projet, sept cabines ont été sélectionnées, celles qui étaient le plus souvent taguées. Mais le Réseau d’Energies de Wavre en compte 286. Le potentiel est énorme. Bien d’autres artistes de rue auront peut-être bientôt la possibilité de s’exprimer. Et qui sait, un parcours sera peut-être inauguré un jour, pour partir à la découverte de ces œuvres d’art aux quatre coins de la ville.

Sur le même sujet

Moins de béton, plus de verdure: la ville de Wavre veut réaménager la place Henri Berger pour la rendre plus conviviale

Régions Brabant wallon

Perles d'hiver : le Street art à Liège

Voyages

Articles recommandés pour vous