RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Suite au décès de Sabrina et Ouassim à Bruxelles en 2017, trois policiers sont finalement inculpés

Sabrina et Ouassim ont perdu la vie en roulant en scooter sur l’avenue Louise
09 févr. 2022 à 21:54Temps de lecture1 min
Par Véronique Fievet

Près de 5 ans après le décès de Ouassim et Sabrina, le 9 mai 2017, trois policiers ont finalement été inculpés ce mercredi à Bruxelles, par la chambre des mises en accusation. Les proches espèrent à présent leur renvoi devant le tribunal correctionnel, ce qui avait été écarté dans un premier temps par le parquet qui estimait qu’aucune faute ne pouvait être reprochée aux policiers.

Une course-poursuite dangereuse et injustifiée, estiment les proches

Ce jour-là, les deux jeunes gens roulent avec un scooter, sur l’avenue Louise. Vers 21h30, une patrouille de police a l’attention attirée par la conduite imprudente du conducteur. Il est question de vitesse excessive et du port de sandales aux pieds. Les policiers décident de prendre la moto en chasse et appellent des renforts.

A la sortie du tunnel Bailly, le motocycliste et sa passagère ne peuvent éviter le véhicule de police qui tentait de leur faire barrage. Ouassim, 24 ans est tué sur le coup. Sa passagère décédera un peu plus tard à l’hôpital. Depuis, les familles et les proches réclament justice. Ils estiment que cette course-poursuite était dangereuse et disproportionnée eut égard aux infractions qui leur étaient reprochées.

En août 2021, la chambre du conseil inculpait les policiers mais le parquet avait fait appel

En août dernier, après quatre années d’enquête, la chambre du conseil estimait qu’il existait des charges suffisantes pour inculper les trois policiers d’homicide involontaire. Le dossier devait alors être renvoyé au parquet pour procéder à leur inculpation. Le parquet décidera toutefois de faire appel de cette décision.

Le dossier s’est dès lors retrouvé devant la chambre des mises en accusation dont la décision était attendue pour ce mardi 9 février. Et elle redonne à nouveau espoir aux familles de voir les trois policiers renvoyés devant la justice. "Une première étape vient enfin d’être franchie" commentait sobrement ce mercredi Me Joke Callewaert, l’avocate de la famille El Bakkali.

"Mais à ce stade, ils ne sont pas encore renvoyés devant le tribunal correctionnel".

Les plaidoiries pour décider d’un renvoi des trois policiers devant un tribunal correctionnel commenceront le 23 février.

Sur le même sujet

Décès d’Ivan Reitman, réalisateur de "Ghostbusters"

Cinéma

Deux policiers tirent sur un homme qui les menaçait d'un couteau gare du Nord à Paris

Monde Europe

Articles recommandés pour vous