RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sur la table du Conseil provincial du Hainaut, le financement des zones de secours

Le Gouvernent Provincial
29 sept. 2020 à 20:30 - mise à jour 29 sept. 2020 à 20:30Temps de lecture1 min
Par Belga

Le financement des zones de secours au-delà de 30% par les provinces n'est pas supportable, a affirmé le président f.f. de l'Association des Provinces (APW), le député hainuyer Serge Hustache (PS), mardi devant le Conseil provincial du Hainaut.

Une menace pour l'emploi

Dans un avis relayé mardi au Conseil provincial du Hainaut, adressé au ministre wallon des Pouvoirs locaux Pierre-Yves Dermagne (PS), l'Association des Provinces Wallonnes a indiqué que "si le gouvernement wallon persiste dans sa volonté de porter 60% du financement de la part communale des dotations aux zones de secours à charge des provinces, la question du licenciement du personnel devra être clairement posée".  

"Il ne faut pas demander l'impossible aux provinces"

Dans un communiqué, les instances hainuyères ont précisé que "le Hainaut ne veut pas envisager un tel scénario." "Il ne faut pas demander l'impossible aux provinces", a commenté Serge Hustache.    

On évoque pour le Hainaut une somme de quelque 64 millions d'euros à consacrer aux zones de secours pour soulager les communes d'ici 2024. "Les provinces ont constaté que, au-delà d'un financement de 30%, il était impossible pour l'institution de poursuivre ses missions au service du citoyen sans une aide significative du niveau régional. Nous assumerons nos responsabilités dans le cadre du budget 2021", en supportant "un tiers du coût total des zones de secours", a souligné M. Hustache qui a annoncé vouloir "reprendre une discussion avec le gouvernement wallon et les communes sur base de cette limite de 30%".
 

Articles recommandés pour vous