Regions

Sur les hauteurs des coteaux de Glain, le retour du projet Hill Side ?

Un terrain vague, dans l’une des zones les plus convoitées de l’agglomération

© Michel Gretry

21 févr. 2022 à 17:05Temps de lecture1 min
Par Michel Grétry

Une centaine d’appartements, une vingtaine de maisons, et cinq mille mètres² de bureaux, voilà le dossier qui est soumis à l’enquête publique, dans une semaine. Le terrain est situé entre une autoroute et un chemin cyclo-pédestre, à quelques encablures, à vol d’oiseau, de la clinique du MontLégia. C’est la nouvelle mouture d’un projet déjà ancien, baptisé Hill Side. Par rapport à de précédentes versions, les plans ne prévoient plus de "tours", et la capacité de logements a été réduite d’un cinquième. Il n’empêche : les opposants risquent de repartir en guerre contre le promoteur, la société campinoise Bresa.

C’est que la mobilité des alentours pourrait s’en trouver fortement impactée. D’autant que de l’autre côté de la route nationale qui mène au site, une sous-filiale du fonds de pension Ogeo prévoit de construire plus de six cents habitations.

En jaune, l’autoroute A602, en vert le ravel 210, en grisé, les "gisements fonciers"….
En jaune, l’autoroute A602, en vert le ravel 210, en grisé, les "gisements fonciers"…. © Tous droits réservés

Evidemment, l’endroit est particulièrement attractif, pour bâtir quelques-uns des quarante et quelques milliers d’hébergements à prévoir dans les vingt années à venir, inscrits dans les programmes d’aménagement de l’agglomération. Le voisinage immédiat, à pied ou à deux roues, de l’hôpital et de son futur parc de recherches bio-pharmaceutiques, gisement d’emplois, et la proximité d’un accès à l’échangeur de Loncin et aux connexions transfrontalières qu’il permet, sont des arguments pertinents pour une urbanisation. Même s’il ne s’agit pas, ici, de consommer de l’espace vert de qualité, il est permis de se demander si la densité qui se profile est réellement soutenable.

Articles recommandés pour vous