Anderlecht

Swann Borsellino : "Je reste sur ma faim concernant Esposito..."

30 août 2022 à 05:00Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Comme tous les lundis en attendant le retour de la Tribune, c’est Benjamin Deceuninck qui vous accueille pour débriefer le week-end de football écoulé. Invité cette semaine, Swann Borsellino qui s’est, notamment, longuement épanché sur le derby entre l’Union et Anderlecht.


Notre consultant est, notamment, revenu sur le match un peu trop en dents de scie des Anderlechtois : "Yari Verschaeren était frustré d’encore concéder un but tôt dans le match contre l’Union. Là-dessus, Anderlecht a payé le fait d’avoir joué jeudi parce qu’on est parfois plus rouillés au début qu’à la fin après avoir joué en Coupe d’Europe."

Cible de certaines critiques émanant des travées, Felice Mazzu avait, comme souvent, fait tourner, privilégiant un profil comme Sebastiano Esposito et faisant souffler le précieux Fabio Silva. Une erreur ? "Oui et non" estime Borsellino. "Les joueurs se sont oupés dans leur entame de match. Felice Mazzu est responsable des joueurs qui commencent le match mais ce n’est pas lui qui va faire le pressing, ce n’est pas lui qui est concerné par le ballon… ou pas. Ce n’est pas la faute de Mazzu si les joueurs se sont fait bouffer sur la 1e période."

Sebastiano Esposito, attaquant d’Anderlecht.
Sebastiano Esposito, attaquant d’Anderlecht. © Tous droits réservés

Esposito trop court pour l’instant

Comme depuis le début de saison, Esposito, n’a pas vraiment profité de l’une de ses rares titularisations pour marquer des points. Au contraire même : "Je reste sur ma faim concernant Esposito. Il a très peu participé au jeu, certes on perçoit quelques qualités, notamment dans le jeu dos au but, dans la technique, mais Fabio Silva a montré hier qu’il était capable de faire du mal à des grands gaillards et que techniquement il était largement au-dessus de la moyenne. Au vu de ses performances sur les 1e journées de Pro League, je ne suis pas sûr que se passer de lui était judicieux. Après, peut-être qu’il était fatigué, mais bon c’est lui le plus gros danger du côté d’Anderlecht."

Principale faiblesse des Mauves dimanche, le manque criant d’impact dans l’entrejeu de médians bouffés par leur opposant direct. Alors, problème de profil ou d’état d’esprit à Anderlecht ? "Il y a les deux" explique Swann. "Je pense sincèrement qu’ils ne sont pas assez bien rentrés dans ce match. Quand on s’appelle Anderlecht et qu’on n’a pas gagné un derby depuis 4 matches, il faut mieux débuter. Mais quand vous comparez les profils des médians qui ont commencé la rencontre, vous aviez Kana, Arnstad et Verschaeren du côté d’Anderlecht et vous aviez Teuma, Lazare et Lynen côté union.

Ce n’est pas une question de gabarit, vous voyez que les Unionistes ont mis l’impact physique et que les Anderlechtois en ont souffert. Pas que dans les duels entre milieux de terrain d’ailleurs. Des joueurs comme Van der Heyden ou Nieuwkoop ont été capables de faire mal à ce milieu-là. Arnstad quand il est repositionné en 6, il souffre. Quand vous choisissez d’aligner trois joueurs qui ont du ballon, il manque peut-être un profil qui va plus au charbon. Et là, par exemple, Adrien Trebel ce n’est pas un grand gaillard mais au duel, il est là."

Chercher un ratisseur, costaud dans les duels pour son entrejeu, l’ultime quête des Mauves à une semaine de la fin du mercato ?

Articles recommandés pour vous