RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Sylvia Huang s’exprime sur les raisons de son départ du Concertgebouw d’Amsterdam

Nous avons appris il y a quelques semaines la nomination de Sylvia Huang au poste de premier violon de l’Orchestre de l’Opéra de La Monnaie. La jeune violoniste belge a décidé de quitter le Concertgebouw d’Amsterdam, après huit années au sein du prestigieux orchestre. Interrogée par le journal De Morgen, Sylvia Huang s’exprime sur cette décision.

La violoniste belge Sylvia Huang sera prochainement la nouvelle Concertmeisterin de l’Orchestre de La Monnaie, qui fête cette année ses 250 ans d’existence. Une magnifique opportunité pour la violoniste de 28 ans, qui était membre du prestigieux Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam depuis maintenant 8 ans. Huit années durant lesquelles la violoniste a beaucoup évolué, puisqu’elle a entre-temps été lauréate du Concours Reine Elisabeth en 2019, lançant une carrière de soliste qu’il était difficile de combiner avec son activité au sein de l’orchestre.

C’est d’ailleurs l’une des raisons principales de son départ, comme l’explique la violoniste au quotidien De Morgen : "c’est bien sûr un orchestre fantastique, tout est luxueux, nous jouons dans les plus belles salles. Mais je suis arrivée à un point de ma vie où j’ai besoin de plus de temps pour mes projets. Je n’ai pas assez de liberté ici. En tant que joueur de tutti, vous êtes très occupé, si vous voulez faire quelque chose à côté, il est presque impossible de combiner. […] Je veux me développer, jouer plus de musique de chambre, plus en solo. Ce n’est pas possible ici."

"Je sens que j’ai besoin de quelque chose de nouveau."

Dans ce même entretien accordé au Morgen, la violoniste explique tout ce qu’il s’est passé depuis le Concours Reine Elisabeth : les propositions de concerts solos qui l’ont obligée à "démissionner" pendant un an de l’orchestre d’Amsterdam – car celui-ci ne voulait pas lui accorder une année sabbatique – son retour au sein de l’orchestre après cette année, la dure période du covid, où plus aucun concert n’était possible, ou encore sa nouvelle demande de congé sabbatique de six mois qui lui a une nouvelle fois été refusée.

"C’est peut-être un signe", s’est alors dit Sylvia Huang. "Si je veux faire autre chose, c’est maintenant. J’ai tellement appris, travaillé avec des chefs d’orchestre et des solistes fantastiques, cette salle : tout est wow. Mais je sens que j’ai besoin de quelque chose de nouveau."

Et si l’idée de quitter le prestigieux orchestre du Concertgebouw, qui verra prochainement l’arrivée de Klaus Mäkelä à sa tête, pince le cœur de Sylvia Huang, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans la carrière de la violoniste belge.

Sur le même sujet

Sylvia Huang, violoniste : "Je n'ai jamais senti autant de chaleur dans mon cœur… "

Vous avez du talent

Sylvia Huang prochainement premier violon de l’Orchestre Symphonique de La Monnaie

Journal du classique

Articles recommandés pour vous