Cyclisme

Tadej Pogacar : "Le poids de la course est sur les grands pays, mais nous n’allons pas nous cacher"

© Tous droits réservés

22 sept. 2022 à 14:39Temps de lecture1 min
Par Martin Weynants

Tadej Pogacar est l’un des grands favoris pour le titre mondial. Mais contrairement à ses rivaux, le Slovène pourra compter sur cinq équipiers et non sur sept. Le double vainqueur du Tour de France n’y voit pas un désavantage. Il renvoie le poids de la course sur ses adversaires et s’attend "à une course d’usure".

La Slovénie aurait pu s’aligner à huit mais en raison des absences Primoz Roglic, Matej Mohoric ou Luka Mezgec, ils ne seront que six. "La Belgique, la France, l’Italie, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas sont à huit. Le poids de la course est donc plutôt sur eux que sur nous. Nous avons deux hommes de moins", a analysé Pogacar en conférence de presse.

Les Slovènes n’en restent pas moins ambitieux. "Je pense malgré tout, je pense que nous disposons de l’un des blocs les plus solides. Nous n’allons pas nous cacher. Au contraire, nous allons lutter pour les médailles avec les grands pays", promet l’homme aux 14 victoires cette saison.

Pogi veut éviter de se retrouver en infériorité numérique dans le finale. Il espère donc une course difficile, "une course d’usure". "La course est tellement longue et difficile que les coureurs vont devoir abandonner les un après les autres." Le scénario idéal pour le Slovène est de se retrouver "homme contre homme" dans le final.

Ses équipiers, Jan Tratnik en tête, vont tout faire pour placer leur leader dans ce type de situation. Même en infériorité numérique, les Slovènes pourraient se montrer offensifs pour user la concurrence. Tant mieux pour le spectacle.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous