Taux d'incidence local du coronavirus : le seuil d'alerte est fixé à 100, dans cette commune flamande, il dépasse 1000

Loading...
14 sept. 2020 à 13:36 - mise à jour 14 sept. 2020 à 13:59Temps de lecture1 min
Par X.L. et A.T.

15 infections en date du 9 septembre, 22 le 10, et aujourd'hui, 33, dans une petite commune de 3300 habitants. Avec 33 contaminations au coronavirus détectées sur une période de deux semaines, Lo-Reninge affiche le taux d'incidence absolument record de 1003 infections pour 100.000 habitants.

Les autorités prennent l'affaire au sérieux, surtout que Sciensano préconise la réunion des autorités à partir de 100 cas/100.000 habitants.

Cela veut en effet dire que dans cette commune, plus d'une personne sur cent a été nouvellement contaminée par le coronavirus lors des deux dernières semaines.

Un groupe de cyclotouristes réunis dans une taverne

Et tout ça serait parti d'un groupe de cyclotouristes qui se serait réuni dans un établissement Horeca, selon Lode Morlion, le bourgmestre. "Cela doit encore être confirmé, mais l'origine de cette contamination proviendrait d'une taverne où on a comptabilisé 34 casEntre-temps, l'établissement a été fermé."

Le bourgmestre n'est pas resté les bras croisés ces derniers jours. Mercredi dernier, il a annoncé la mise en place de différentes mesures pour endiguer l'épidémie dans sa commune de 3300 habitants. Toutes les activités sociales ont été suspendues pendant deux semaines, il n'y aura donc pas de matchs de football ou d'événements.

Alors que certains médias parlaient de "mini-lockdown", le bourgmestre nuance : "Les cafés et restaurants restent ouverts". Avant de conclure : "J'espère que le pic de contaminations est derrière nous. Hier, nous avons seulement constaté un nouveau cas de coronavirus".

Derrière, le plus haut taux d'incidence est celui de Manhay (504 infections pour 100.000 habitants), mais dans ce cas, le foyer a bien été identifié : 36 cas ont été décelés au sein du centre pour demandeurs d'asile.

Sur le même sujet

Coronavirus : "Les médecins généralistes sont trop sous pression et nous ne sommes que le 14 septembre"

Articles recommandés pour vous