Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Taux d'intérêt, inflation et Saint Valentin ...

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 févr. 2022 à 07:30Temps de lecture3 min
Par Amid Faljaoui

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21 !

La banque centrale européenne fait semblant de vouloir augmenter les taux d'intérêt en zone euro, mais en réalité, c'est de la pure communication, et les taux d'intérêt réels vont rester bas, monstrueusement bas.

Dis comme ça, cette phrase peut susciter l'incompréhension. Comment se fait-il qu'une institution aussi sérieuse que la banque centrale, peuplée des meilleurs économistes et statisticiens d'Europe, puisse faire semblant comme un enfant qui fait semblant d'être malade pour ne pas aller à l'école ?

Pourtant, selon beaucoup d'économistes, c'est la stricte vérité. Si Christine Lagarde, la présidente de la banque centrale européenne a tenu des propos plus durs et n'exclut plus une éventuelle hausse des taux d'intérêt, c'est bien entendu pour lutter contre l'inflation. La hausse des taux d'intérêt est en principe utilisée pour casser la fièvre inflationniste. En Belgique, cette inflation fait mal aux ménages et ce n'est pas l'indexation automatique des salaires qui compensera toutes ces hausses qu'on voit un peu partout en ce moment et qui viennent rogner notre pouvoir d'achat. Mais si Christine Lagarde fait semblant de vouloir augmenter les taux, ce n'est pas pour faire plaisir aux Belges, mais aux Allemands...

Sur le même sujet

Poutine renversé par les réfrigérateurs vides ?

Chronique Économique

Comment L'Europe met en place l'effondrement du système financier russe

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous