Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Taux d’intérêt : calmez-vous, ils sont en baisse et pas en hausse !

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 janv. 2022 à 07:30Temps de lecture3 min
Par Classic 21

La Chronique Economique avec Amid Faljaoui, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Je vais parler d’un sujet en apparence technique mais qui en réalité touche tout le monde. Est-ce que les taux d’intérêt vont augmenter en 2022 ?

Est-ce que cette année, c’est la fin de l’argent magique c’est-à-dire la fin des taux d’intérêt très bas qui permettaient aux Etats de s’endetter sans compter pour nous éviter une énième crise économique et sociale ? Si vous lisez d’un œil distrait la presse économique, vous aurez vite l’impression que la messe est dite que les taux vont grimper, voire qu’ils ont déjà grimpé aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. La première réaction, c’est de se dire que c’est normal : quand l’inflation est aussi élevée qu’elle l’est aujourd’hui, les banques centrales n’ont pas d’autre choix que de remonter leurs taux d’intérêt pour casser la fièvre inflationniste. En fait, cela, c’est l’apparence comme le reconnaît un économiste aussi aiguisé que Patrick Artus (directeur de la recherche de Natixis).

En réalité, c’est étonnant, c’est même incroyable de le dire comme cela mais les taux d’intérêt n’augmentent pas, ils sont même en train de baisser ! En effet, ce qu’il faut regarder, ce n’est pas le taux d’intérêt nominal mais le taux d’intérêt réel c’est-à-dire le taux d’intérêt facial moins l’inflation. C’est cela le vrai coût de l’argent, le vrai loyer de l’argent. Or, qu’est-ce qu’on voit ? Que l’inflation augmente beaucoup plus vite que la hausse des taux. Regardez bêtement la zone euro : l’inflation est en moyenne à 5% et le taux d’intérêt à 0,5%, donc le taux réel est de – 4,5%.

Ecoutez la suite dans la Chronique Economique d'Amid Faljaoui ci-dessus.

Sur le même sujet

L'action Netflix nous prédit la fin de la crise sanitaire

Chronique Économique

Orpéa, nos "vieux" et la descente aux enfers en Bourse

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous