Telenet et Fluvius concluent un accord pour créer le réseau de données du futur en Flandre

Le logo de Fluvius

© © Tous droits réservés

28 oct. 2021 à 06:56Temps de lecture1 min
Par Belga

Telenet et Fluvius, le gestionnaire de réseau gaz et électricité flamand, se sont accordés sur une lettre d'intention non contraignante concernant l'évolution de leur infrastructure de réseau hybride fibre optique/câble coaxial ('HFC') en Flandre, annonce l'opérateur jeudi matin. Avec cette signature, les deux organismes franchissent une nouvelle étape dans la réalisation du 'réseau de données du futur'.

Ce réseau vise à supprimer la fracture numérique en Flandre. "Il sera totalement ouvert, ultra-performant, à la disposition des entreprises et des familles, tant dans les zones urbaines que rurales, et déployé au moindre coût social", précise Telenet.

Telenet exploite aujourd'hui son propre réseau HFC sur environ deux tiers de la Flandre et de Bruxelles. Fluvius, de son côté, dispose de son propre réseau dans la partie restante (un tiers). Grâce à un contrat de location à long terme, Telenet peut offrir des services de télécommunications aux clients résidentiels et professionnels sur le réseau de Fluvius jusqu'en 2046, et ainsi desservir toute la Flandre et une partie de Bruxelles. Tandis que Telenet a introduit, ces dernières années, un mix de HFC et de fibre optique dans sa stratégie de réseau. 

"Afin que les générations futures puissent également profiter des meilleures expériences numériques, Telenet et Fluvius ont l'intention d'introduire progressivement davantage de fibre optique dans leurs réseaux existants", explique l'opérateur. Plus spécifiquement, davantage de fibre sera déployée dans le dernier kilomètre, de la rue au domicile du client, ce qui permettra d'établir effectivement le réseau 'Fiber to the Home'.

 

Développement de la fibre optique: JT 09/12/2020

Sur le même sujet

Flandre : Telenet chute en Bourse après son accord avec Fluvius sur la fibre optique

Regions

Malgré l'échec du rachat de VOO, Telenet voit un "éventail d'options" en Wallonie

Economie