Quel Temps!

Temps vivifiant mais pas toujours sain pour autant

Le soleil hivernal… et les bonnes résolutions de janvier nous incitent à nous lancer dans le sport.
17 janv. 2022 à 11:30Temps de lecture2 min
Par Marie-Pierre MOULIGNEAU

Si un temps froid et gris nous incite à cocooner au coin du feu, dès qu’un pâle soleil d’hiver s’invite dans notre ciel, l’envie de se balader nous pousse à l’extérieur. Les plus sportifs ou les plus courageux se lanceront même dans des pratiques sportives. Mais est-ce que cet air vivifiant et froid est vraiment sain ?

Les particules émanant des chauffages ou encore du trafic routier restent confinées dans les basses couches de l’atmosphère.
Les particules émanant des chauffages ou encore du trafic routier restent confinées dans les basses couches de l’atmosphère. Getty
Situation météo de ce 17 janvier

En hiver, lorsque le temps est ensoleillé et froid, voire glacial, c’est que nous sommes sous l’influence d’un anticyclone qui dirige sur le pays des courants continentaux venant le plus souvent de la Russie ou de la lointaine Sibérie. L’air est donc particulièrement sec et la formation de nuages quasiment impossible. Or, si les dépressions, en quelque sorte, aspirent l’air vers le haut, les anticyclones agissent à l’inverse et induisent un mouvement descendant de l’air. Ce processus s’appelle la subsidence et une coupe verticale des basses couches de l’atmosphère démontrerait des températures plus élevées en altitude qu’à proximité du sol. Cette inversion de température empêchera donc les particules fines de se disperser facilement dans la troposphère, la couche d’air la plus basse de la planète. De plus, en hiver, ces particules fines sont nombreuses, car les chauffages domestiques fonctionnent à plein régime et elles viennent s’ajouter à la pollution émise par les véhicules.

Du vent et quelques cumulus sont le signe d’une qualité de l’air plus adéquate à la pratique du sport à l’extérieur.
Du vent et quelques cumulus sont le signe d’une qualité de l’air plus adéquate à la pratique du sport à l’extérieur. © Tous droits réservés

À la lumière de cette explication, il est évident qu’il sera prudent dans ces conditions de ne pas "se mettre dans le rouge" lors d’une pratique sportive à l’extérieur, surtout si l’on n’est pas un sportif aguerri et entraîné. Il sera plus prudent de patienter qu’un temps plus venté et plus instable soit au programme.

Articles recommandés pour vous