Belgique

Tensions au sein de la police aéronautique : les partis francophones de la majorité dénoncent la réorganisation du travail

© Tous droits réservés

21 sept. 2022 à 14:50Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

"Vous devez revoir votre copie et accepter la concertation sociale", a lancé mercredi le député PS Hervé Rigot à l'adresse de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), dans un propos soutenu par sa collègue d'Ecolo Julie Chanson.

Les députés francophones de la majorité fédérale se sont montré très critiques à l'encontre de la réforme de l'organisation du travail au sein de la police aéroportuaire, mercredi lors d'un débat en commission de l'Intérieur de la Chambre. Pour le MR, Philippe Pivin a aussi souligné les risques sécuritaires inhérents à ces modifications.

Mi-août, les syndicats policiers (SLFP, SNPS, CSC et CGSP) ont dénoncé une directive prise "sans concertation" à l'aéroport de Bierset et d'Ostende autour des missions de la police aéroportuaire. Un préavis de grève couvrant la période du 26 août au 4 septembre a été déposé et plusieurs actions syndicales ont eu lieu, dont une manifestation à l'aéroport liégeois.

La capacité opérationnelle de la police des deux aéroports a été réduite et certains services ont été rabotés, la nuit et le week-end notamment.

Interrogée mercredi à la Chambre, Annelies Verlinden a justifié cette adaptation et souligné la réduction de la charge de travail les nuits et les week-ends. À ses yeux, celle-ci a fait suite à une évaluation des besoins. "A Ostende, par exemple il n'y a pas de vols extra-Schengen la nuit", a-t-elle notamment illustré. A Liège, lorsqu'il n'y a pas de vols passagers, l'équipe de nuit peut aussi être réduite.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous