Tensions aux frontières de la Biélorussie : des discussions sont en cours sur les rapatriements

Des migrants dans un camp à la frontière biélorusse-polonaise.

© Belga

22 nov. 2021 à 15:04Temps de lecture1 min
Par Belga

Un porte-parole de la Commission européenne a rejeté lundi les accusations du président bélarusse Alexandre Loukachenko, qui affirme que l'UE "refuse" toute discussion avec Minsk sur le sort des migrants qui se retrouvent ballottés entre Bélarus et Pologne.

"Nous avons été en contact avec nombre d'interlocuteurs du Bélarus", a précisé lundi Peter Stano, porte-parole de l'exécutif européen en charge des Affaires étrangères. Le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a notamment eu deux contacts téléphoniques avec le ministre bélarusse des Affaires étrangères Vladimir Makei dans la semaine écoulée.

L'Europe accuse le Bélarus de créer une crise migratoire de toutes pièces en attirant des migrants de pays étrangers, leur promettant un passage aisé vers l'Europe, et en les amenant ensuite jusqu'à la frontière (Pologne, Lituanie ou Lettonie). Des contacts ont déjà eu lieu avec des pays de départ, comme l'Irak, pour faire cesser les déplacements engagés sur base de fausses promesses. 

L'UE espère désormais serrer la vis en visant également les opérateurs de transport qui "se rendent complices du trafic", selon les mots de la porte-parole Dana Spinant, un sujet qui sera abordé mardi en collège des commissaires. Le Conseil (États membres) a déjà décidé à la mi-novembre d'élargir le régime européen de sanctions contre Minsk, pour permettre de cibler des personnes et entités liées au régime bélarusse, qui facilitent ou contribuent au franchissement illégal des frontières extérieures de l'Union. 

Lundi, le porte-parole Peter Stano a précisé que des "discussions techniques" avaient débuté entre Bruxelles et Minsk sur le rapatriement des personnes prises dans ce jeu géopolitique.

 

Sur le même sujet: JT 18/11/2021

Sur le même sujet

En Biélorussie, la cheffe de l'opposition réclame une action plus ferme de l'Union Européenne

Monde Europe

Biélorussie : plus de 100 migrants supplémentaires quittent le pays, selon les autorités

Monde Europe

Articles recommandés pour vous