RTBFPasser au contenu

Monde

Tensions avec la Corée du Nord : Londres, Paris et Berlin "condamnent fermement" les tests de missiles nord-coréens

Tensions avec la Corée du Nord : Londres, Paris et Berlin "condamnent fermement" les tests de missiles nord-coréens
02 févr. 2022 à 19:022 min
Par Belga

Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne ont "fermement condamné" mercredi la poursuite des essais de missiles balistiques par la Corée du Nord, après que Pyongyang eut mené la semaine dernière de nouveaux tirs.

"Nous condamnons fermement ces actions provocatrices, qui portent atteinte à la paix et à la sécurité régionales et internationales et constituent une violation flagrante des multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptées à l'unanimité", ont déclaré les porte-paroles des ministères des Affaires étrangères des trois pays dans un communiqué commun.

Ils soulignent que Pyongyang a effectué une série de six essais de missiles balistiques depuis le début de l'année.

"Les multiples essais de missiles balistiques effectués par la RPDC (République populaire démocratique de Corée) au cours des douze derniers mois, qui incluent de nouveaux missiles dits hypersoniques et un missile balistique mer-sol lancé depuis un sous-marin, illustrent les efforts continus de la RPDC pour étendre et améliorer ses capacités en matière balistique", soulignent-ils.

Cette déclaration intervient à l'avant-veille d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU sur la Corée du Nord, prévue vendredi à 21H00 HB, selon des diplomates.

 

La présidence russe du Conseil de sécurité a tranché pour cette date et non jeudi comme demandé par les Etats-Unis. La Chine voulait de son côté la reporter à la semaine prochaine, selon des diplomates.

"Nous appelons la RPDC à mettre pleinement en oeuvre les résolutions du Conseil de sécurité, à accepter les offres répétées de dialogue présentées par les États-Unis et à prendre des mesures concrètes en vue du démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes d'armes de destruction massive et de missiles balistiques", ont déclaré les diplomaties des trois pays dans leur communiqué.

Pyongyang a confirmé lundi avoir lancé la veille son plus puissant missile depuis 2017, un missile balistique sol-sol à portée intermédiaire et longue Hwasong-12.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a dénoncé mardi dans un communiqué un tir de missile balistique qui "rompt avec le moratoire annoncé en 2018" par ce pays pour ce type d'engin.

Le tir nord-coréen dimanche couronne un mois de tests en série et fait craindre une reprise des essais nucléaires et de missiles intercontinentaux par Pyongyang.

Sur le même sujet

16 févr. 2022 à 17:24
1 min
13 févr. 2022 à 07:32
1 min

Articles recommandés pour vous