Thaïlande : un américain risque deux ans de prison pour des commentaires négatifs sur Tripadvisor

Image d'illustration

© Getty Images

29 sept. 2020 à 12:45Temps de lecture2 min
Par RTBF avec agences

Un ressortissant américain est poursuivi en Thaïlande pour avoir posté un commentaire négatif sur le site Tripadvisor visant un complexe touristique qui a porté plainte.

S'il est reconnu coupable, Wesley Barnes, résident en Thaïlande, risque jusque deux ans de prison.

Malgré l'épidémie de coronavirus, qui a durement touché le tourisme, les Thaïlandais et les résidents étrangers continuent de fréquenter les stations balnéaires - quasiment vides - dont celles de l'île de Koh Chang, réputée pour ses plages et ses eaux turquoise.

Lors d'un récent séjour au complexe Sea View Resort, situé sur l'île, Wesley Barnes a cependant été extrêmement déçu par l'accueil et l'a fait savoir sur Tripadvisor.

Dans son commentaire, il affirme que le personnel était "inamical" et agissait "comme s'il ne voulait voir personne" dans l'établissement. Il accusait aussi l'hôtel d'être un lieu "d'esclavage des temps modernes".

La direction du complexe a porté plainte contre lui à la suite de ce commentaire, a déclaré à l'AFP le colonel Thanapon Taemsara, de la police de Koh Chang. M. Barnes a été brièvement détenu puis libéré sous caution.

Il a été poursuivi par l'établissement en vertu des lois anti-diffamation du pays. 

La loi thaïlandaise sur la diffamation prévoit une peine maximale de deux ans de prison et de 6.300 USD d'amende.

Une bouteille d'alcool qui ne passe pas

Les tensions entre les deux parties sont apparues suite à un incident, qui s'est produit au début de l'année. Selon la BBC, elles ont apparemment été déclenchées par une dispute car M. Barnes voulait apporter sa propre bouteille d'alcool lors d'un dîner au restaurant. 

Au delà d'une peine de prison et d'une amende, le plaignant affirme que cet fâcheuse aventure a déjà eu des conséquences désastreuses. Il affirme avoir perdu son emploi à la suite de cet incident et s'est dit inquiet que la publicité faite autour de son cas rende plus difficile la recherche d'un nouveau travail. 

Comparution en octobre

L'ancien client doit comparaître en octobre devant le tribunal thaïlandais. D'ici là M. Barnes croise les doigts pour ne pas être emprisonné à nouveau dans les geôles thaïlandaises. Il a expliqué à nos confrères de la BBC qu'il avait peur d'aller en prison, car ses premiers jours de détention avaient été très "effrayants". Il espère toujours pouvoir résoudre l'affaire directement avec l'hôtel. 

De son côté, l'hôtel affirme qu'il a essayé à plusieurs reprises de contacter M. Barnes avant d'intenter une action en justice. 

"Nous avons choisi de déposer une plainte pour avoir un effet dissuasif, car nous avons compris qu'il pourrait continuer à écrire des critiques négatives semaine après semaine", ont-ils déclaré.
"Malgré nos nombreux efforts pour le contacter afin de résoudre l'affaire à l'amiable pendant plus d'un mois, il a choisi de nous ignorer complètement. Il ne nous a répondu que lorsqu'il a été informé de notre plainte par les autorités".
L'hôtel explique qu'après la publication des critiques, il avait reçu des annulations et des demandes de renseignements sur le traitement des employés. La direction affirme avoir dit à M. Barnes à plusieurs reprises qu'elle ne porterait pas plainte s'il cessait d'écrire de nouvelles "fausses" critiques. 
"Recevoir de nombreuses critiques fausses et diffamatoires sur une période courte peut être extrêmement préjudiciable, surtout en ces temps incroyablement difficiles", explique la direction de l'établissement. 
Le secteur du tourisme en Thaïlande a en effet été durement touché par les retombées de la pandémie de coronavirus.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous