RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Tendances Première

The Boys : la série anti super-héros qui en dit long sur l’Amérique

Tendances Première : Les Tendanceurs

« The Boys », une série de anti-héros qui souligne la fin de l'hégémonie américaine sur le monde

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Si vous n’aimez pas les Marvel et autres DC Comics, vous allez sans doute adorer The Boys. Avec deux saisons déjà sorties et une troisième imminente, la série inspirée d’un comics retourne la situation. Cette fois, les super-héros sont les mauvais de l’histoire.

Des super-héros à la solde d’une société privée, qui sont de véritables ordures hors caméra, et font chaque année des dizaines de victimes collatérales. Psychopathes en puissance, pervers sexuels, accros aux drogues, ils sont pourtant vendus comme de vrais produits de marketing face à un public en admiration. Seul un petit groupe d’individus, proches de certaines de ces fameuses "victimes collatérales", va tout faire pour tenter de se débarrasser de ces humains aux superpouvoirs, à leurs risques et périls.

The Boys, c’est avant tout une métaphore sans concession d’une société américaine qui se permet tout et n’importe quoi au nom de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, sur fond d’intérêts économiques privés. La fin du rêve américain, voilà ce qui est traité dans la série, qui ne manque pas de cynisme et d’hémoglobine.

Julien Gilles décrypte pour nous ce phénomène dans Tendances Première.

Sur le même sujet

"Victoria", la série historique britannique qui n'a rien à envier à "The Crown"

Cinéma - Séries TV

Les écoutes en streaming de Kate Bush augmentent grâce à la série "Stranger Things"

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous