RTBFPasser au contenu
Rechercher

C'est vous qui le dites

Thierry de Charleroi : "Faire porter le masque aux élèves va engendrer des problèmes psychologiques!"

Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques
15 sept. 2020 à 11:09 - mise à jour 15 sept. 2020 à 11:09Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

À propos du port du masque à l’école, une épidémiologiste explique dans les éditions de Sudpresse qu’elle comprend l’inconfort que cela apporte et que cette décision peut être remise en question à partir du moment où les gestes barrières, comme le lavage des mains et la distanciation sociale, sont respectés mais elle insiste sur le fait que ne plus porter le masque en classe va avec le risque d’augmenter le nombre d’élèves contaminés par le coronavirus.

C’est un risque à prendre pour le confort des élèves et professeurs ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques
Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques Halfpoint - Getty Images/iStockphoto

"Il faut prendre le risque"

Philippe, un auditeur originaire de Charleroi, est intervenu sur antenne à ce sujet : "Il faut prendre le risque parce que mon fils est en sixième humanité, il travaille très bien, a toujours été équilibré mais là, il en marre et il ne supporte plus le masque. Toutes les écoles ne travaillent pas de la même façon mais dans l'école de mon fils à Charleroi, c'est masque obligatoire tout le temps, même pendant la récréation, donc il n'a jamais un moment pour souffler sans son masque."

Faire porter le masque aux élèves va engendrer des problèmes psychologiques!"

Pour Philippe, le port du masque va engendrer des problèmes psychologiques : "Le problème est qu'on ne prend pas en compte le psychologique des citoyens. On ne met que le souci sanitaire en évidence mais le critère psychologique doit aussi être mis en avant. Et c'est pour ça que les citoyens commencent à se relâcher face aux mesures. On est libres en Belgique et pourtant, depuis des mois, on subit la dictature de notre gouvernement. On se dit qu'il faut s'habituer, on tente de ne pas se plaindre mais on est en train de mettre en place un système qui ne fonctionne pas; on ne va pas diminuer les contaminations de cette façon. Le virus circule quoi qu'il arrive et le masque à l'école n'est pas la solution. Faire porter le masque aux élèves va engendrer des problèmes psychologiques!"

Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques
Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques izusek - Getty Images

"Il ne faut absolument pas prendre ce risque"

Du côté de Châtelet, toujours en région carolo, Véronique n'est pas du même avis que Thierry : "Il ne faut absolument pas prendre ce risque! Les élèves sont très compréhensifs au niveau du port du masque. [...] Dans l'école de ma fille, il y a des endroits dans la cour de récré où ils ne sont pas obligés de porter le masque et ce ne sont pas les endroits où tous se réfugient pour autant! Mais dans la classe, je suis pour le port du masque et je vous assure que les élèves aussi. Quant à la question de l'inconfort, ça passe après le respect pour la santé. Les élèves sont conscients de la situation, les adolescents font d'ailleurs parfois plus d'efforts que les adultes et supportent le masque!"

Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques
Thierry porter le masque engendrera des soucis psychologiques izusek - Getty Images

"Ce n'est pas du tout difficile de supporter le masque"

Enfin direction Spy, en région namuroise, où Margaux, étudiante, témoigne: "Ce n'est pas du tout difficile de supporter le masque ! Pour certains élèves, oui, parce qu'ils ne sont pas habitués à le porter. Mais moi, j'avais un job étudiant cet été et je devais constamment porter le masque donc je m'y suis simplement habituée... Et même avec les chaleurs actuelles, ça ne me pose aucun problème de le porter en classe et je n'ai jamais de souci pour respirer. Malheureusement, certains ne veulent pas prendre l'habitude de porter un masque. Pourtant, c'est un peu comme des lunettes de vue, il suffit de s’y habituer!"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Une expo dans le coup où les héros sont masqués

Bruxelles Matin

Articles recommandés pour vous