RTBFPasser au contenu
Rechercher

WRC

Thierry Neuville : "La suite du rallye ? J'en ai marre d'être dans une position d'attente, j'ai envie de me faire plaisir"

Thierry Neuville : "La suite du rallye ? J'en ai marre d'être dans une position d'attente, j'ai envie de me faire plaisir"

WRC - Rallye de Sardaigne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 juin 2022 à 19:32Temps de lecture1 min
Par Maxime Berger avec Olivier Gaspard

Thierry Neuville (Hyundai) est neuvième à l'issue de cette journée du Rallye du Sardaigne, 5e manche du championnat du monde WRC, dont les deux dernières spéciales du jour ont été annulées vendredi. Après avoir connu une matinée difficile à cause de problèmes de transmission, Neuville n'a pas eu beaucoup l'occasion d'arpenter les routes sardes lors de la seconde boucle.

"J'ai suivi les indications données par mon copilote Martijn, je ne connais pas vraiment la raison de l'annulation des deux spéciales. Ca arrive, un rallye c'est une organisation compliquée. Ca fait deux spéciales en moins, mais c'est difficile de grappiller des secondes. C'est quasiment impossible durant le deuxième passage car le balayage est moins présent. On a fait deux spéciales sur un gros rythme, on a travaillé sur les paramètres de la voiture afin de voir si on trouve quelque chose qui nous convient encore mieux. Il n'y avait rien d'autre à faire pour nous. Je ressens toujours de la frustration et de la déception. Ce n'est pas juste venir ici et rouler. Il y a toute une préparation en amont, on a enchainé après le Portugal, on est parti en test. Il y a aussi les reconnaissances, les vidéos le soir. On travaille jusque minuit, on se lève à 5H du matin. Ca fait trois rallyes de suite où on n'est pas du tout récompensé sans parler du Monte-Carlo et de la Suède où là aussi, on a été ralenti par des soucis", a analysé Neuville à notre micro.

"La journée de samedi ? J'en ai marre d'être dans une position d'attente, j'ai envie de rouler et de me faire plaisir, travailler un peu sur la voiture également. On sera 3e sur la route, on aura le balayage, il ne faut pas espérer grand chose à part prendre un peu de plaisir. D'ici là, la fin de l'assistance est prévue vers 21H45 ce soir. On va rentrer, on va encore travailler deux heures sur les vidéos, faire un peu de kiné. Il sera minuit, on aura 4H de sommeil environ. Ce sera pareil samedi. C'était pareil au Portugal. C'est très éprouvant. C'est plus facile à accepter quand tu te bats pour un bon résultat...", a ironisé le pilote belge.

Articles recommandés pour vous