RTBFPasser au contenu
Rechercher

WRC

Thierry Neuville poursuit sa course d'attente : "On n’est plus à l’attaque... on a zéro pression"

Thierry Neuville poursuit sa course d'attente : "On n’est plus à l’attaque... on a zéro pression"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Thierry Neuville (Hyundai) est remonté à la quatrième place après la première boucle de la journée de samedi au rallye d'Estonie, 7e manche du championnat du monde WRC. Le Belge est devancé par Kalle Rovanpera (Toyota), Elfyn Evans (Toyota) et Ott Tanak (Hyundai).

"Être en position d’attente, il n’y a que cela à faire. On a récupéré la quatrième place, c’est ce qu’on voulait. C’est une course d’attente pour nous, mais il faut rester concentré car les conditions sont difficiles. Quand on n’est pas vraiment à l’attaque comme on voudrait l’être, parfois on lâche quelques secondes dans un virage, ce qui demande de rattraper le rythme ensuite. On a zéro pression, on essaie de se faire plaisir. Dans les sections mouillées, ça glisse car le changement d’adhérence est très grand. On a l’impression que ça glisse comme sur de la glace, mais on arrive quand même à corriger un peu la trajectoire. La voiture ? Je ne dirais pas qu’elle me convient. On a fait quelques petits progrès. On n’est plus à l’attaque. C’est difficile de savoir ce qu’on doit améliorer et ce qui fonctionne", a indiqué notre compatriote à notre micro.

"Au vu des nombreux jumps, je craignais que Martijn (ndlr : Wydaeghe, son copilote) ne soit blessé. Je redoutais le pire. Il a su sortir de la voiture et ça allait mieux après quelques minutes. On va devoir faire attention car je n’ai pas envie de le blesser sur un atterrissage. Ca tape très fort sur les sauts ici. Je lui avais déjà dit par le passé qu’il allait devoir se muscler un peu le corps et surtout le dos. Il est très fin, il souffre souvent de ce problème", a-t-il poursuivi avec une certaine dose de bienveillance.

"Pendant la troisième spéciale de la matinée, on a atterri très fort sur un côté. J'ai eu un peu mal durant la suite de la spéciale. Ca va un peu mieux maintenant. J'ai un peu peur pour l'après-midi, je vais voir avec le physio ce qu'on peut faire afin de protéger un peu mon dos. Certains sauts se déroulent très bien, d'autres tapent plus fort. C'est donc difficile d'anticiper les choses. Au plus vite tu vas, au plus ça peut faire mal. On va également analyser les images embarquées de ce matin afin d'aborder peut-être différemment certains jumps", a lui précisé Martijn Wydaeghe.

Martijn Wydaeghe : "Pendant la 3e spéciale de la matinée, on a atterri très fort sur un côté"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

  WRC : Thierry Neuville
WRC : Thierry Neuville Hyundai Motorsport

Articles recommandés pour vous