WRC

Thierry Neuville : "Pouvoir rouler en Belgique avec ma WRC préférée, c'est un rêve qui se réalise"

Thierry Neuville : "Pouvoir rouler en Belgique avec ma WRC préférée, c’est un rêve qui se réalise"

© MICKE FRANSSON - AFP

19 août 2020 à 07:33 - mise à jour 19 août 2020 à 07:33Temps de lecture2 min
Par Olivier Gaspard

Du 19 au 22 novembre prochain, pour la première fois de son histoire, la Belgique accueillera une manche du championnat du monde des rallyes. Ypres et Spa vont voir débarquer les meilleurs pilotes du monde pour un spectacle extraordinaire.

Thierry Neuville, notre pilote en WRC est bien sûr ravi et compte frapper un grand coup sur ses terres.

"Je suis content de pouvoir participer à une manche du championnat du monde des rallyes en Belgique sur un rallye auquel j’ai déjà participé à plusieurs reprises. En plus, il y aura des spéciales dans la région de Spa, très proche de ma région natale".

Les organisateurs du rallye d’Ypres, une épreuve reconnue internationalement, ont profité de la crise sanitaire et de l’annulation de certaines manches (Argentine, Portugal, Kenya, Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne et aujourd’hui du Japon) pour s’imposer comme solution de repli pour les promoteurs du WRC et la FIA.

"L’occasion se présentait avec une belle manche dans le Nord du pays avec le rallye d’Ypres qui chaque année attire des milliers de spectateurs et énormément de concurrents qui viennent des 4 coins du monde. C’est une épreuve internationale qui va intégrer le mondial, je pense que ça va être un très chouette rallye, c’est une manche aussi difficile pour les pilotes, très atypique, on risque de voir une belle bagarre et pas mal de faits de course".

Présent les 3 dernières saisons à Ypres, vainqueur en 2018 au volant de la Hyundai I20 R5, Thierry Neuville a aussi participé à l’épreuve l’année dernière à bord de la WRC. Une expérience non négligeable dont il compte bien tirer profit.

"Ça peut s’avérer comme étant un avantage maintenant, ces dernières années, il a toujours fait sec et on pourrait très bien se retrouver avec de la pluie et des routes beaucoup plus glissantes. Ce sera tout à fait un autre rallye mais je pense qu’on a clairement une connaissance du terrain qui devrait nous aider à être compétitif".

Vu les circonstances exceptionnelles, le championnat du monde des rallyes comptera moins de manches que prévu. Quelle incidence sur les chances de titre pilote et sur la valeur de la compétition ?

"Au départ d’un championnat, on se projette, on sait qu’on a 12, 13 voire 14 manches suivant les saisons pour être sacré. Ici, avec nos soucis au Mexique (problèmes électriques, Neuville termine 16e) et maintenant avec le peu de manches qui restent, nos chances ont fortement diminué mais on continue à se battre et on sera malgré tout très heureux si on est sacré cette année. Quelles que soient les circonstances un titre reste un titre comme une victoire reste une victoire. On a vu des pilotes gagner des courses quand les autres ont abandonné. Aujourd’hui, quand on regarde les archives, on retient juste que ces pilotes ont gagné des manches de championnat du monde."

Les rallyes et la lutte pour le titre de champion du monde recommenceront du 2 au 4 septembre en Estonie qui accueillera, comme la Belgique, une manche de championnat du monde pour la première fois de son histoire.

Après plus de 5 mois sans compétition au niveau mondial, Thierry Neuville se réjouit de retrouver le WRC.

"J’ai hâte que ça recommence et qu’on se retrouve en spéciales avec des chronos et de vraies belles bagarres."

En préparation du rallye d’Estonie, Neuville et plusieurs pilotes du WRC (Tanak, Ogier, Evans,…) participeront au RedGrey South Estonia le week-end prochain.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous