RTBFPasser au contenu
Rechercher

Athlétisme

Thomas Carmoy et Elise Vanderelst, deux néophytes à la recherche d’expérience avant Munich

Engagé dans le concours du saut en hauteur, Thomas Carmoy sera le premier belge à entrer en lice aux championnats du monde d’athlétisme d’Eugène. Le Carolo prendra part à ses premiers mondiaux en plein air lui qui avait terminé sixième des Mondiaux en salle de Belgrade en mars dernier. Il avait également pris la médaille de bronze des championnats d’Europe indoor à Torun en 2021.

Repêché pour ces Mondiaux sur base de son classement mondial, Thomas Carmoy tentera de se qualifier pour la finale du concours de la hauteur. "Atteindre la finale, ce serait quelque chose d’extraordinaire. En venant ici, je n’ai pas réels objectifs. Je veux sauter le plus haut possible et donner mon maximum. Si je passe en finale, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, j’aurais pris de l’expérience et je me serais amusé" explique le Carolo au micro de notre envoyé spécial aux Etats-Unis David Bertrand.

Pour se hisser en finale, l’ancien champion du monde U20 devra inévitablement battre son record personnel (2m27 en plein air ndlr) et approcher la barre des 2m30. "C’est certainement ce qui va être demandé. Mais on sait très bien aussi qu’en championnat, c’est très rare quand 12 ou 16 athlètes passent les 2m30. Je vais d’abord essayer de battre ma meilleure performance de la saison qui est de 2m24. Je n’ai pas fait une saison extraordinaire comme j’ai déjà pu le faire mais l’état de forme arrive seulement maintenant. Et puis je me prépare aussi pour l’Euro de Munich. Eugène reste un passage avant de me rendre en Allemagne pour des championnats qui seront mon réel objectif" conclut-il.

La forme qui grimpe, c’est aussi le cas pour Elise Vanderelst. La Montoise de 24 ans dispute ses premiers Mondiaux et prendra part aux séries du 1500m. "Depuis le début de la saison, la forme n’a fait que monter, ce qui est bon signe. Je peux donc aborder ces championnats avec confiance." Comme Thomas Carmoy, l’athlète du MOHA est à la recherche d’expérience en vue des championnats d’Europe de Munich. Car au regard de son chrono (le 31ème des 46 engagées), elle ne peut théoriquement pas prétendre à une place en demi-finale. "Par rapport aux autres filles, je ne fais même pas partie du top 24. Je vais quand même tout donner et j’espère passer un tour même si l’objectif principal reste Munich." détaille l’ancienne championne d’Europe en salle pour qui atteindre la demi-finale constituerait des championnats réussis.

© Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous