RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Thomas De Gendt veut finir sa carrière sur le lieu de son plus bel exploit

La victoire a redonné le goût du cyclisme à Thomas De Gendt (Lotto-Soudal). Vainqueur de la 8e étape du Giro samedi, l’infatigable baroudeur a laissé exploser sa joie en franchissant la ligne d’arrivée. Après quelques mois frustrants, le Belge a montré qu’il était encore capable de remporter de grandes victoires. Très actif sur Twitter où il brille en général par son humour, De Gendt s’est cette fois livré plus intimement sur le réseau social. "J’ai eu de nombreux détracteurs cette année. Des gens qui considéraient que je ne pouvais plus gagner de courses. Mais aujourd’hui, j’ai fait taire le plus grand d’entre eux. Moi-même", a tweeté le coureur de 35 ans.

Loading...

Reparti pour trois ans ?

Dans une interview donnée au site spécialisé Wielerflits, Thomas De Gendt a évoqué son futur, et une possible date de retraite. "J’ai cru comprendre que le Giro 2025 se terminerait au Stelvio. Si c’est vrai, c’est là que je raccrocherai mon vélo. Il n’y a rien de plus symbolique que ça. À l’endroit où j’ai gagné la plus belle course de ma vie" glisse le Saint-Niclusien.

Vainqueur de la 20e étape du Giro 2012 au sommet du mythique Stelvio, De Gendt avait à l'époque réalisé un exploit et était remonté à la troisième place du tour d’Italie, lui qui n’espérait pas mieux qu’un top 10. Une troisième place qu’il ne cédera pas lors du contre-la-montre final. Il grimpe donc sur le podium à Milan, et reste le dernier Belge en date à parvenir à se hisser dans le top 3 d’un Grand Tour.

Sur les pentes enneigées du Stelvio, Thomas De Gendt s’envole vers la victoire lors de cette 20e étape du Giro 2012.
Sur les pentes enneigées du Stelvio, Thomas De Gendt s’envole vers la victoire lors de cette 20e étape du Giro 2012. © Tous droits réservés

Déjà à l’époque, De Gendt révèle son attachement particulier pour ce monstre du cyclisme. "Le Stelvio n’a plus de secret pour moi. Je viens m’entraîner ici depuis 6 ans. J’ai grimpé ce col entre 20 et 30 fois. C’est un sentiment formidable de pouvoir gagner sur son terrain d’entraînement en montagne", exulte-t-il après sa victoire sur les pentes italiennes.

Une histoire d’amour qui pourrait donc bien s’achever de la plus belle des manières en 2025. Avec pourquoi pas une victoire à la clé ? La boucle serait bouclée.

Thomas De Gendt devient le premier Belge à monter sur le podium d'un grand Tour depuis Johan Bruyneel, 3e de la Vuelta en 1995.

Tour d'Italie 2012

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous