Tilly, le sapin qui rêvait de vivre chez les Hommes, un conte à écouter en famille

28 déc. 2021 à 14:10Temps de lecture3 min
Par Céline Dekock d'après l'émission de Brigitte Mahaux

Brigitte Mahaux prolonge la magie de Noël en nous racontant des contes de Noël, ceux que l’on connaît moins et qui nous emmènent dans les plaines enneigées et les forêts peuplées de sapins, à l’image du jeune Tilly, dont le rêve le plus cher est de devenir le roi de la fête des humains et aller vivre chez eux.

Un conte de Noël réécrit et raconté par Brigitte Mahaux, à écouter ci-dessous à partir de 10'.

Contes et Légendes de Noël

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est l’histoire de Tilly. Tilly est un petit sapin qui vit dans une forêt dense et belle, une forêt du nord, où les hivers sont rudes. Et ce petit sapin nourrit au fond de lui un rêve : il aimerait participer à cette fête célébrée par les humains et qu’ils appellent Noël. Selon les rumeurs, portées par les vents jusqu’aux oreilles de Tilly, durant cette fête, les sapins deviennent, le temps de quelques jours, les rois de la fête. Que cela doit être grisant d’être au centre de l’attention des humains, se dit Tilly.

Au-dessus de Tilly s’est penchée une étoile. Cette étoile s’appelle Lucie et, en bonne amie de Tilly, elle l’encourage et lui donne de la force pour croire en ses rêves.

L’année des 14 ans de Tilly, alors qu’il allait enfin atteindre la taille nécessaire pour être choisi par les humains, le jeune sapin n’a cessé de demander au soleil de le faire grandir pour qu’en hiver, il soit le plus beau et le plus fort de tous les sapins de la forêt. Et le jour de la sélection des sapins arrive enfin. Les hommes arrivent du village avec leurs grands et larges traîneaux.

Tilly est tout excité à l’idée d’être enfin choisi, il se fait beau, tend ses branches, fait sonner ses aiguilles dans l’espoir d’être choisi. Les hommes et les enfants qui les accompagnent sont heureux et choisissent gaiement tous les sapins dont ils ont besoin. Tilly attend, espère de tout son cœur… Mais voyant les hommes partir petit à petit avec leur sapin, il désespère d’être choisi.

Alors qu’il allait perdre espoir, le petit Barnabé, qui passait à côté de Tilly appela son père : "Papa, nous avons oublié ce sapin, alors qu’il est magnifique", dit-il en parlant de Tilly. Tilly n’en croit pas ses oreilles, le moment tant attendu est enfin là, il est choisi ! Et au moment où sa joie est la plus intense, il sent une forte douleur au niveau de ses pieds. C’est la hache du père de Barnabé. La douleur est vive et rapide, et en un instant Tilly se retrouve à terre. Le père de Barnabé le ramasse et le met brutalement sur son traîneau. Et hop, direction le village pour la distribution des sapins.

La joie d’avoir été choisi balaya rapidement la vilaine douleur que Tilly avait ressentie lorsque la hache l’avait fait tomber.

Roberto Moiola / Getty Images

Tilly, qui a hâte de connaître la suite de la fête, est emmené dans la maison de Barnabé. On le met au milieu du salon, près de l’âtre de la cheminée dans laquelle brûle un feu à la chaleur réconfortante. Les frères et sœurs de Barnabé arrivent pour décorer Tilly, qui ne sait plus où en donner de ses aiguilles, tant il sent l’attention et l’amour de ces enfants l’entourer. La fête est somptueuse. On chante et danse autour de Tilly.

Deux jours plus tard, la fête est finie et on enlève les décorations des branches de Tilly et, une fois dépouillé de tous ses ornements festifs, il est déplacé sans ménagement dans la cave. Il y fait froid et Tilly ne comprend pas pourquoi lui, qui a pourtant été le roi de la fête, est traité de cette façon. Les souris, qui se blottissent dans ses branches pour se protéger du froid le rassurent, en lui promettant que, même s’il vivait des choses difficiles, des jours meilleurs pouvaient arriver.

Trois jours plus tard, les humains viennent rechercher Tilly. Mais ce n’est pas pour le remettre dans le salon, mais pour découper son bois. On lui coupe les branches, on le hache, Tilly a mal à tout son corps. Il ne comprend toujours pas ce qu’il lui arrive. Et quelques minutes plus tard, Tilly se retrouve dans la cheminée, à côté de laquelle il avait passé les fêtes. Le feu qui y brûle le réchauffe, il se sent devenir feu et lumière, tout le monde chante et danse à nouveau autour de lui, la joie et l’espoir le regagnent aussitôt. Mais au petit matin, Tilly est en cendre dans la cheminée. C’est Barnabé qui vient alors le chercher. Il met Tilly dans un sac et va répandre ses cendres sur-le-champ.

Tilly est plus triste que jamais. Il se sent abandonné. Lucie, son amie l’étoile veille sur lui. Et c’est à ce moment, où il se sent le plus triste du monde que Tilly sent, en dessous de ce qu’il restait de ses aiguilles devenues cendres, les petites pousses de blé qui commençaient à germer et qui commençaient à chanter la chanson de Tilly : "Tilly, grâce à toi et tes cendres, nous ferons le plus beau des blés pour le plus beau des hommes."

Sur le même sujet

L’origine de la joie sur terre, un conte initiatique sámi à découvrir en mots et en musique

Musiq3

A l’origine de Blanche-Neige, le conte populaire russe Snégourotchka, mis en musique par Rimski-Korsakov

La passion selon...

Articles recommandés pour vous