On n'est pas des pigeons

Titres-services : de plus en plus de frais supplémentaires ?

Votre entreprise de titres-services vous a récemment demandé des frais administratifs supplémentaires ? C'est légal ! Pourtant des voix se font entendre pour critiquer ces "augmentations" pour un service subsidié par les Régions. A commencer par des utilisateurs. "On n'est pas des pigeons" a enquêté. 

Application Titres-services de la Région Wallonne
Application Titres-services de la Région Wallonne © Tous droits réservés

Partons du cas de Michèle

Depuis quelques temps, une de nos téléspectatrices, Michèle Schrobiltgen, fait son ménage seule. Elle a en quelque sorte perdu son bras de fer avec Trixxo, une société de titres-services, qui lui réclamait un euro et 8 centimes de plus par titre pour le travail de son aide-ménagère.

C'est qu'il y a une relation qui s'est établie au fil du temps, après dix années de confiance mutuelle et qu'on détruit ça.

A l'époque, elle demande des explications. Elle estime alors qu'elle n'a pas reçu assez de précisions. Trixxo met fin à son contrat. Sa réaction ? "Pour moi, c'est un comportement, à la limite voyou et peu respectueux des utilisateurs et des aides-ménagères. Ce qu'on oublie, c'est qu'il y a une relation qui s'est établie au fil du temps, après dix années de confiance mutuelle et qu'on détruit ça. Simplement comme ça, par un mail, en disant : "Ben voilà, vous n'aurez plus votre aide-ménagère. Ca a été un choc très très dur pour toutes les deux". Michèle aurait aussi voulu que ce supplément serve à augmenter le salaire de son aide-ménagère. Légalement, ce n'est pas permis.

Si je dois faire le choix entre payer plus, ou perdre mon aide-ménagère que j'apprécie, eh bien, le choix est vite fait .

Actuellement, Trixxo demande 8 euros supplémentaires par mois à tous ses clients qui emploient les services de ses aides-ménagères, tous les quinze jours. C'est clair, selon le patron de Trixxo, Jeroen Poesen, le choix est facile : "Si je dois faire le choix entre payer plus, ou perdre mon aide-ménagère que j'apprécie, eh bien, le choix est vite fait ...."

"De la poudre aux yeux!"

Il y a aussi l'augmentation du coût de la vie en général, les frais de chauffage, les frais énergétiques etc ... et tout cela doit être compensé d'une façon ou d'une autre.

Le Président-directeur-général de Trixxo explique ce supplément: tout d'abord par une augmentation des frais salariaux de ses employés administratifs. Mais pas uniquement : "Il y a aussi l'augmentation du coût de la vie en général, les frais de chauffage, les frais énergétiques etc ... et tout cela doit être compensé d'une façon ou d'une autre". Et c'est le client qui devra payer ! Vous donc ! 

Au niveau du respect de l'aide-ménagère, on est pas N°1.

Ce supplément administratif ne pouvant pas légalement servir à augmenter le salaire de l'aide-ménagère, chez Trixxo, on insiste sur tout une série d'avantages proposés aux aides-ménagères : "On a des journées des familles, on a des spectacles dans le Trixxo Arena. Il y a toute une panoplie de bénéfices que l'on investit pour nos aides-ménagères". Quand elle entend ces arguments, Barabara Lazaridis, aide-ménagère chez Trixxo et déléguée syndicale FGTB, a plutôt envie d'en rire : "C'est de la poudre aux yeux qu'il vend aux gens pour dire que c'est la meilleure entreprise. Pour moi, en étant dedans, ce n'est pas le meilleur employeur. Au niveau du respect de l'aide-ménagère, on est pas N°1"

Syndicats vs entreprises

© Getty Images

On l'a bien compris : le torchon brûle actuellement entre les syndicats et les entreprise de titres-services. Les négociations pour un nouvel accord sectoriel sont au point mort. Des manifestations sont en cours. Les discussions butent notamment sur l'augmentation des frais de déplacement.

Le système des titres-services ... n'a pas été créé pour distribuer des dividendes aux entreprises commerciales.

Les syndicats accusent ce secteur subsidié par les Régions de réaliser des bénéfices. C'est un des arguments de Sébastien Dupanloup, Secrétaire fédéral FGTB - Titres-services :"Aujourd'hui, dans les prestations réalisées, le système des titres-services a été créé pour apporter une aide aux travailleurs et aux citoyens et n'a pas été créé pour distribuer des dividendes aux entreprises commerciales"

10 euros par mois en plus

© Getty Images

Pourtant, chez Domestic Services, on plaide pour le maintien de la rentabilité d'entreprise. Cette société qui emploie 7 000 aides-ménagères vient tout récemment d'introduire, dans certaines régions, des frais supplémentaires de 10 euros par mois. Les syndicats, eux, voient dans ces augmentations une volonté de faire encore plus de bénéfices
Dans un communiqué commun (FGTB-CGSLB-CSC), ils dénoncent que : "malgré un chiffre d'affaire en baisse, les bénéfices du secteur des titres-services restent importants, à hauteur de 47 millions d'euros". Réaction de Gatien Laloux, Président Directeur Général de Domestic Services : "47 millions d'euros, même si c'est un chiffre qui est énorme si on le prend comme ça de manière brute, c'est quelque part un chiffre relativement faible par rapport au 3 milliards de chiffre d'affaires du secteur. On est à 1,5% de bénéfices sur ce chiffre d'affaires, c'est somme toute relativement raisonnable". 

Il y a fort à parier que, pour le travail de votre aide-ménagère, de plus en plus de sociétés de titres-services vous demandent des frais supplémentaires, c'est légal. Pour soulager votre portefeuille : les Régions pourraient aussi augmenter leurs subsides. Ca c'est politique et, c'est une autre affaire ... 

A SAVOIR

Les frais administratifs supplémentaires réclamés par les entreprises de titres-services sont tout à faits légaux. Elles doivent pourtant respecter quelques règles : 

- Les frais supplémentaires ne peuvent pas être payés au moyen de titres-services 
- Lorsque l'entreprise souhaite facturer des frais supplémentaires, il faut que l'utilisateur soit d'accord. Cela implique que vous pouvez dès lors mettre fin à la convention qui vous lie à l’entreprise et ce, sans préavis si jamais vous ne souhaitez pas accepter ces frais supplémentaires. 
- Il doit s'agir de frais réels et raisonnables et l'entreprise doit expliquer clairement quels frais sont facturés et dans quel but 
- Une facture doit être établie.


Retrouvez "On n'est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

Criminalité : Sodexo avertit les utilisateurs de titres-services qu'une tentative de hameçonnage circule

Titres-services : la Wallonie entend légiférer contre les frais arbitraires

Politique

Articles recommandés pour vous