Tour de France

Tour de France : Wout van Aert n'a pas pris pas de risques au sprint : "C'était fou"

Van Aert, éprouvé après la 1e étape du Tour de France 2020.

© YUZURU SUNADA - BELGA

29 août 2020 à 18:18Temps de lecture1 min
Par Antoine Hick avec Belga

Première étape rocambolesque du Tour 2020 ce samedi entre Nice… et Nice. Sur un tracé détrempé de 156 kilomètres, les coureurs ont eu beaucoup de mal à s’illustrer, luttant pour ne pas tomber. Wout Van Aert en est le parfait exemple, lui qui n’a pas su ou voulu participer au sprint final : "C’était fou. Je suis aussi tombé, mais heureusement sans gravité", expliquait-il après l'étape.

Van Aert était pourtant un candidat à la victoire d’étape et donc au maillot jaune mais il n’a pas sprinté. "J’avais un peu peur et je ne comptais pas me jeter dans la mêlée. Après une telle journée dans le peloton, je ne voulais pas prendre de risques. Je suis aussi tombé en cours de route. Et oui, je savais que je ne devais pas freiner, mais je l’ai quand même fait et je me suis retrouvé au sol", a expliqué Van Aert. "Il ne pleut que quelques jours par an ici. A certains endroits, on voyait des taches d’huile, à d’autres, c’était du savon. En tant qu’organisateur, vous ne pouvez rien y faire, c’est juste de la malchance. En Espagne, vous avez aussi cela quand il pleut. Espérons que le soleil reviendra dimanche."

Si plusieurs grands noms ont chuté (Pinot, Sivakov, Bennett), les leaders de la Jumbo-Visma ont, eux, été épargnés : "Le bilan est positif pour nous, car Tom Dumoulin et Primoz Roglic sont restés en dehors des ennuis. Je suis heureux qu’il y ait eu une certaine solidarité dans le peloton après ces nombreuses chutes et qu’on a roulé plus calmement."

Solidarité face au danger exprimée par une neutralisation de la course à une soixantaine kilomètres de l’arrivée. Une décision qui semblait émaner de l’expérimenté vétéran allemand Tony Martin : "Il a tellement d’expérience et c’est quelqu’un qui a le droit de faire cela. C’était la seule décision sensée. Il aurait été encore mieux d’arrêter encore plus tôt, mais apparemment, cela ne pouvait pas se faire. Et puis, il y a eu ceux qui voulaient sprinter, mais je n’en avais plus envie."

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous