Belgique

Tour d’horizon des réformes qui vont s’enchaîner dans l’enseignement francophone dans les deux années à venir

01 juin 2022 à 09:50 - mise à jour 01 juin 2022 à 14:48Temps de lecture2 min
Par Marc Sirlereau

Beaucoup de réformes vont entrer en application dans les deux prochaines années. Et elles vont toucher l’enseignement obligatoire comme l’enseignement supérieur. Sans oublier la mise en application progressive du Pacte pour un enseignement d’excellence. Petit tour d’horizon non exhaustif.

Réforme des rythmes scolaires dans l’enseignement obligatoire

Cette réforme attendue depuis des années entrera en vigueur dès la rentrée prochaine. Cette réforme ne concerne que l’enseignement maternel, primaire et secondaire. Pas l’enseignement supérieur. Et elle ne concerne que l’enseignement francophone.

Pour rappel, les élèves et les enseignants rentreront en classe plus tôt. La prochaine rentrée est en effet prévue pour le lundi 29 août 2022. Autres grands changements : le congé d’automne durera deux semaines, du lundi 24 octobre au vendredi 4 novembre. Idem pour le congé de carnaval qui débutera le lundi 20 février et se terminera le vendredi 3 mars.

Autre changement : les vacances de printemps ne tomberont plus nécessairement en période de Pâques. L’année prochaine, le congé de printemps commencera le lundi 1er mai et se terminera le 12 mai. Alors que Pâques tombe le dimanche 9 avril.

Et enfin, l’année scolaire 2022-2023 se terminera le vendredi 7 juillet.

Le but de cette réforme est notamment de mieux équilibrer les périodes de cours entre les différentes périodes de congé.

Réforme du décret paysage dans l’enseignement supérieur

Cette réforme était aussi attendue. Elle sera d’application dès la prochaine rentrée. Jusqu’à présent, un étudiant qui avait réussi 45 crédits sur 60 pouvait passer dans l’année supérieure. Chaque cours correspond à des crédits et en fonction de l’importance du cours, les crédits varient. Ce système qui a permis à des étudiants de ne pas rester bloqué dans une année car il n’avait pas tout réussi, avait aussi des travers. Il n’est pas rare que des étudiants se retrouvent en master avec des examens de bachelier toujours pas réussis. Un beau casse-tête.

Avec cette nouvelle réforme, dès la prochaine rentrée, le principal changement est qu’il faudra avoir réussi tous ses cours et donc avoir ses 60 crédits pour pouvoir passer dans l’année supérieure.

La nouvelle procédure du décret-inscription en première secondaire entrera en application pour l’année scolaire 2023-2024

Cette nouvelle mouture ne sera pas d’application pour la prochaine rentrée. Mais pour la rentrée 2023. Et précisons qu’elle ne va pas tout chambouler. Au contraire. La procédure et l’objectif sont maintenus.

Mais attention, pour la prochaine rentrée, il y a déjà eu du changement. En effet, pour les élèves qui ont été s’inscrire dans une école qui n’a pas été remplie depuis trois ans, l’inscription était directe et automatique.

Passage des études d’instituteurs et de régents de trois à quatre ans pour la rentrée 2023

Cette réforme également évoquée depuis longtemps, devait entrer en vigueur dès le mois de septembre 2022. Mais le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à la demande des universités et hautes écoles pour des questions d’organisation notamment, a décidé de tout reporter d’un an. Résultat, normalement, cette réforme sera d’application à partir de septembre 2023.

Sur le même sujet...

Déclic du 17/03/2022

La question du jour

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Namur : une nouvelle école secondaire à pédagogie active pourrait ouvrir dès 2023

Regions Namur

"Où est passée la gratuité scolaire ?", le coût de la rentrée trop élevé selon la Ligue des Familles

Belgique

Articles recommandés pour vous