RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Tournai: quelles solutions pour se loger quand on est en difficulté?

Ecoutez ici notre reportage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 juin 2022 à 05:18Temps de lecture2 min
Par Pierre Wuidart, Florence Dussart

À Tournai, le collectif Droit au Logement sort une enquête sur le mal logement. Le fruit d'un travail de deux ans mené avec des anciens locataires expulsés. Suite à un incendie, qui a fait une victime, leur immeuble était déclaré inhabitable. Mais 33 ménages à reloger d'urgence, ça ne s'improvise pas et la ville de Tournai n'était pas préparée à ça. Sur ces 33 ménages, certains ont trouvé refuge dans leur famille, d'autres ont vécu à l'hôtel grâce à leur assurance, et quelques-uns sont même passés par la rue. Le CPAS a proposé de les reloger dans un ancien home à Templeuve. Mais c'était loin de Tournai et pas en bon état. Or en théorie, Tournai devrait avoir 13 "logements de transit" pour l'accueil d'urgence. En pratique, elle n'en aura que deux, en septembre.

Au-delà de ce cas particulier, c'est la question des marchands de sommeil que l'on aborde ici. Le bourgmestre Paul-Olivier Delannois s'attaque régulièrement à ce phénomène. "C'est une politique de l'ensemble du collège", précise l'échevine du Logement Coralie Ladavid. "Moi je suis complètement cet aspect-là, de déclarer des logements insalubres. Quitte à expulser, mais on laisse le temps aux personnes de pouvoir trouver un autre logement. Et ce qui a changé fondamentalement, c'est qu'on propose un accompagnement et une coordination entre les services pour que ces personnes puissent trouver une solution plus digne". 

Pierre Wuidart

Encore faut-il alors avoir des lieux pour les accueillir. Il est vrai que depuis deux ans, les choses s'améliorent tout doucement. À côté des logements de transit, le Logis tournaisien recense ses "logements tiroirs", des habitations temporairement vides. Il y en a une trentaine actuellement dont une partie peut servir en cas d'urgence. Une autre piste, pour Florian Lefebvre, coordinateur du collectif Droit au logement, c'est de rénover davantage: "trop de logements vides, insalubres persistent ici à Tournai. Nous demandons que des solutions proactives soient mises en place pour pouvoir rénover ces logements et permettre un accès décent aux personnes qui, actuellement, ont des difficultés". Avoir plus de logements vides pour les urgences. Mais pas trop pour éviter le gaspillage, la ville de Tournai cherche son point d'équilibre.

Si vous voulez approfondir le thème, "Mal loti.e.s". C'est aussi un livret et une exposition à la Maison de la culture de Tournai.

 

Articles recommandés pour vous