Regions Hainaut

"Tous les jours, à l'aube, je vais nager" : portrait d'une nonagénaire qui n'a pas peur de se mouiller

"Je vais à la piscine tous les jours depuis 37 ans" : portrait d'Yvette, nonagénaire et nageuse passionnée
27 mai 2021 à 16:22 - mise à jour 27 mai 2021 à 16:22Temps de lecture1 min
Par Sophie Mergen & Alexis Gonzalez

Bonnet pourpre vissé sur la tête, chaque matin, c'est le même rituel. Le réveil sonne à 5h30, signant le commencement d'une journée réglée comme du papier à musique. A 6h45 tapantes, Yvette pousse la porte du vestiaire de la piscine de l'Orient, à Tournai. C'est devenu son QG, sa résidence secondaire. 

"Je nage tous les jours entre 7h et 8h. Je fais de la brasse, pour faire le plus de longueurs possibles".

Avant, je faisais 1200 mètres. Maintenant, j'en fais 600. Je ralentis. Je vieillis, malheureusement  

Yvette fêtera bientôt ses 90 ans. Pourtant, sur sa peau, aucune marque du temps qui file. Comme si l'horloge du corps avait épargné cette nageuse de l'aube. 

"Tous les jours, à l'aube, je vais nager" : portrait d'une nonagénaire qui n'a pas peur de se mouiller
"Tous les jours, à l'aube, je vais nager" : portrait d'une nonagénaire qui n'a pas peur de se mouiller © Tous droits réservés

Déjà plus de 35 ans que la piscine est son exutoire. Pourtant, rien ne l'y prédestinait. "J'ai commencé à apprendre à nager à 54 ans. J'ai toujours dit 'jamais' parce que j'avais peur de l'eau."

Les choses ont donc bien changé. Aujourd'hui, Yvette fait partie du "club des persévérants". "Pour venir nager tous les jours à 7h du matin, il faut une certaine persévérance" lâche Roger, membre du club. 

L'hiver, quand il fait moins 10 et qu'Yvette vient en voiture pour aller nager, il y a quelque chose de tout à fait extraordinaire!

"Yvette représente la ténacité à venir nager" ajoute-t-il fièrement. 

La preuve? Le confinement fut la seule pause (forcée) dans son rituel.

"Durant le confinement, la piscine a été fermée. J'ai attrapé mal au dos. J'ai dû me faire opérer. Il paraît que c'était dû au fait que je ne nageais plus" détaille Yvette.

Voilà une preuve, s'il en fallait encore, que pour Yvette, la natation est vitale. Malgré l'âge qui avance, elle ne compte pas lever l'ancre de sitôt. 

Articles recommandés pour vous