Tout le Baz'Art

Tout le Baz'art de Petri Dish, l'infini et au-delà

Tout le Baz'art de Petri Dish

© Tout le Baz'art

07 oct. 2020 à 12:53 - mise à jour 07 oct. 2020 à 13:33Temps de lecture2 min
Par Patrick de Lamalle

Choisir "l’infini et au-delà", comme mantra par les temps qui courent, c’est prendre un sacré risque, c’est pourtant celui qu’a choisi Petri Dish, la compagnie basée à Bruxelles de la voltigeuse circassienne suédoise Anna Nilsson et de la scénographe belge Sara Lemaire, formée à l’Insas.

Petri Dish, c’est en anglais une boîte de Petri, ce petit récipient en verre, cylindrique et transparent, muni d’un couvercle, que l’on trouve dans tous les laboratoires et qui sert à faire pousser toutes sortes de micro-organismes sur des milieux de culture divers. Et c’est bien d’expérimentation qu’il s’agit dans tous les spectacles de Petri Dish où ces laborantines de la piste jouent aux confins du théâtre, de la danse et du cirque dans une atmosphère de fin du monde, grave et burlesque, très poétique mais aussi très politique. Leur prochain spectacle "The show" qu’on pourra voir dès novembre au Théâtre de la Vie, puis au Poche au printemps prochain, pose des questions très sérieuses : "Qu’est-ce qui nous rend insensible finalement à l’actualité ? Qu’est-ce qui nous fait mettre des œillères ? Comment fonctionne notre rapport à la compassion ?", des questions qui interrogent la situation de la Corée : la propagande communiste au Nord, l’indifférence lassée du Sud.

Tout le Baz'art de Petri Dish
Tout le Baz'art de Petri Dish © Tout le Baz'art

Sur scène une acrobate aérienne, un vieux chanteur, une comédienne autour de la metteuse en scène Anna Nilsson, venue de Suède pour faire l’école du cirque de Bruxelles et dont le compagnon Hun-Mok-Jung danseur dans la troupe de réputation mondiale Peeping Tom est coréen. Anna se rend très souvent à Séoul et connaît bien les réalités du pays du matin calme. Gageons que "The show" sera enlevé, bondissant, virevoltant, un rien déjanté et absurde, profond et interpellant, comme les précédents spectacles de Petri Dish, qui avaient tous fait sensation en Belgique avant de partir en tournée internationale : "Expiry date" en 2014, "Driften" en 2016 et "Walhalla" en 2018, des vrais bijoux de bonheur circassien, comme la Belgique, hotspot mondial des arts du cirque, en produit de plus en plus, et où les jongleurs, les acrobates, les voltigeurs quittent la rue et les chapiteaux pour se produire en salle avec un succès public croissant.

plus d’infos sur le site officiel de Petri Dish

Driften trailer

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Expiry Date

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et s’il fallait poser la question : mais au fait, qu’est-ce que c’est l’art du cirque aujourd’hui ? Il faudrait aller en Flandre, à Courtrai, ou Anvers. Car avant de fonder Petri Dish avec Sara Lemaire, sa tête chercheuse, son accoucheuse d’histoire, avec laquelle elle conçoit désormais toutes ses productions, Anna Nilsson a été découverte par Koen Allary, le pape du cirque au nord du pays, et l’Antwerpen Zomer festival où elle a voltigé en public pour la première fois, avec la compagnie Babafish et le spectacle "I, mistress & wife" pour lequel elle a reçu le prix "Jeune talent cirque Europe" qui a lancé sa carrière. La réponse de Koen est que "The circus is not an act, it’s an attitude !". Avec "l’infini et au-delà" comme devise, Petri Dish et ses spectacles au bord du gouffre, on y est pile : d’abord l’attitude, et les actes en découlent, comme par miracle.

Tout le Baz’ar sur la Une et sur Auvio

Le mercredi 7 octobre à 23h40, le samedi 10 octobre 16h25 et le jeudi 15 octobre à 23h35.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Lara Gasparotto, demande au crépuscule

Tout le Baz'Art

Articles recommandés pour vous