RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sciences et Techno

Traiter et prévenir l'addiction aux jeux de hasard

C'est une pathologie qui touche 1% des joueurs… L'addiction aux jeux de hasard peut constituer un problème. Et si pour la traiter, voire la prévenir, on utilisait les nouvelles technologies? C'est ce qu'ont mis en place la clinique du jeu à Bruxelles et un très gros acteur du secteur.

Simuler l'addiction pour mieux la combattre

Un casino virtuel pour ne plus être accro
Un casino virtuel pour ne plus être accro © Tous droits réservés

Plongée au cœur d’un casino… Nous voilà en pleine partie de jeu vidéo. Pourtant ici, pas question de se divertir, nous sommes en réalité à la clinique du jeu, et ces lunettes sont un outil médical. Ici, grâce à la réalité virtuelle, on soigne des patients qui souffrent d'addiction aux jeux d'argent.

La réalité virtuelle comme outil de traitement
La réalité virtuelle comme outil de traitement © Tous droits réservés

"La réalité virtuelle en casino nous permet de suggérer au joueur une expérience d'immersion complète", explique le Professeur Xavier Noël, psychologue à la clinique du jeu, "on lui demande de rentrer dans le casino, de dire ce qu'il ressent, d'aller vers les machines qui lui paraissent les plus intéressantes, de nous dire comment il perçoit les autres joueurs. Nous allons lui demander de verbaliser l'ensemble de ses émotions. La verbalisation va permettre de mettre de la distance entre ce que la personne ressent et ce qu'elle souhaite. Autrement dit, quand la personne prend conscience que son désir de jouer augmente, le désir de jouer, en réalité, diminue."

Détecter les comportements addictifs

Grâce à ce système, la clinique du jeu pense pouvoir mieux traiter certains patients. Mais si plutôt que de soigner, la technologie pouvait prévenir ce type d'addiction? Gaming1, le leader sur le marché des jeux de hasard en Belgique, qui possède des sites bien connus, va lancer un nouvel outil basé sur l’intelligence artificielle qui va dans ce sens. Thibaut Collard, directeur conformité chez Gaming1, nous explique comment ça fonctionne :

"Nous avons Aurélie ici, qui est en train de jouer sur un site de jeux, et qui est sur une mise de 2 euros 50. Alors, elle joue et elle va commencer à augmenter sa mise. Donc elle va investir davantage d'argent dans le jeu de manière soudaine. Donc elle investit maintenant 15 euros par partie."

Des jeux d'argent qui incitent à dépenser toujours plus
Des jeux d'argent qui incitent à dépenser toujours plus © Tous droits réservés

Le comportement d'Aurélie va alors alerter le logiciel qui va la faire grimper dans l'échelle des risques et lui envoyer un message pour la conscientiser. Afin de continuer de jouer, elle devra lui indiquer qu'elle l'a bien compris.

"On a modélisé dans le logiciel les comportements de jeu qu'on appelle 'normaux' et on a également identifié des déviances par rapport à ces comportements. Donc, une augmentation du temps de connexion, une augmentation de la fréquence de dépôt, une augmentation de la mise… Et nous avons encodé tout cela dans le logiciel. Le but ici de l'intelligence artificielle, c'est de pouvoir être le plus rapide possible dans la détection de ces comportements là."

Une stratégie à long terme pour les acteurs du secteur

Ce système de prévention mis en place avec la collaboration de chercheurs de l’ULB, sera 100% opérationnel d’ici quelques semaines. Pourtant, rien n’oblige l’entreprise à mettre en place un tel outil. Enfin pour l'instant… 

"Nous avons la sensation que la manière de réguler le digital demain, ce sera ça." Emmanuel Mewissen, directeur général de Gaming1, parle d'anticipation : "On va imposer aux opérateurs légaux de s'occuper de détecter les comportements déviants. Nous souhaitions anticiper cela. Nous allons montrer qu'il est possible aujourd'hui de conserver des sites compétitifs tout en évitant que des joueurs ne tombent dans le problème de l'addiction."

Agir avec un simple message peut sembler léger, des études montrent pourtant qu’il peut réellement prévenir une addiction. Mais si cela n’est pas suffisant, la plateforme peut interdire temporairement l’accès à ses sites. Actuellement en Belgique, 1% des joueurs sont concernés par un problème d’addiction.

Sur le même sujet...

Archives : JT du 23/08/2018

Jeux de hasard dans les cafés : nouvelles règles et limites

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Quelles sont les plus grosses sommes remportées par les candidats de jeux télévisés ?

Le 8/9

Jeux de hasard en ligne : la limite fixée à 200 euros hebdomadaire

Belgique

Articles recommandés pour vous