RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Tram de Liège: le cdH appelle à une révision du contrat avec le consortium Tram'Ardent

 Les travaux du tram de Liège ont un an et demi de retard. Ce qui impacte certains commerçants.
Alors que les travaux du tram de Liège accusent un an et demi de retard, le cdH a plaidé, mercredi, pour la mise en place "le plus rapidement possible" d'une médiation entre les ministres compétents, la Région wallonne, la Ville de Liège, le consortium Tram'Ardent en charge du chantier, l'OTW (opérateur de transport de Wallonie) et les commerçants liégeois. Avec un objectif: que le contrat soit revu pour prendre des engagements fermes en matière de limitation des nuisances, de compensations pour les commerçants impactés et de planning des travaux.

"Ce chantier est loin d'être un long fleuve tranquille, avec des répercussions très graves pour les commerces locaux", a souligné la députée humaniste Alda Greoli, en marge de la séance plénière du parlement wallon.

Cette dernière s'est ensuite étonnée que le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, "ait affirmé avec confiance que Tram'Ardent respectera le nouveau planning qui prévoit la mise en circulation en 2024, d'autant plus qu'il n'a toujours pas reçu de planning détaillé des travaux.

Le contrat avec Tram'Ardent ne contient pas non plus de clause prévoyant le paiement d'indemnités (aux commerçants) en cas de retard et le gouvernement régional n'a rien prévu à cet effet, a poursuivi Alda Greoli.

"Je suis favorable à la proposition de la ville de Liège selon laquelle les budgets économisés - en d'autres termes les montants qui ne seront pas versés au consortium à cause du retard - soient réorientés vers les commerçants liégeois dans le cadre d'un dispositif exceptionnel de soutien", lui a répondu à ce propos le ministre wallon de l'Economie, Wily Borsus.

Enfin, dans les rangs de la majorité parlementaire, la députée MR Diana Nikolic a elle aussi appelé à "mettre les parties autour de la table". "Rien ne va comme prévu sur place. On ne voit personne travailler, le chantier devait se dérouler tronçon par tronçon? or c'est toute la ville qui est éventrée de part en part. Toutes les parties ont pris des avocats. On n'a pas besoin de bagarres juridiques mais que ça avance, et vite", a-t-elle dit.

Articles recommandés pour vous