RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Tribunal Correctionnel de Tournai : la justice ne retient pas le meurtre pour une bagarre mortelle dans le centre de Mouscron

Les faits s'étaient déroulés sur la Grand-Place de Mouscron

La sixième chambre du tribunal correctionnel du Hainaut, division de Tournai, a rendu son jugement lundi dans le cadre d'une violente agression qui s'est déroulée le 3 août 2018 sur la Grand-Place de Mouscron. Fethi Djabir avait été mis K.-O par un boxeur de MMA. Il est décédé dix jours plus tard. Pour le tribunal, il ne s'agit pas d'un meurtre, comme l'avait plaidé Me Mayence pour les parties civiles.

"Pour le tribunal, il s'agit de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner, le tribunal n'a pas retenu le meurtre", a commenté un avocat présent lors de la lecture du jugement.  

Le 3 août 2018, Fethi Djabir, 32 ans, a été mis K.-O sur le bitume de la Grand-Place de Mouscron, en face de l'ancien Grand Café. Dix jours plus tard, il décédait à l'hôpital. Sa mort suscita une vive émotion à Mouscron où une marche blanche fut organisée en sa mémoire.

Une violente altercation 

Tout avait commencé par une blague d'ivrogne devant un café. Une bagarre a ensuite éclaté sur la Grand-Place de Mouscron. Un homme était en aveux d'avoir porté des coups à la victime, couchée au sol.    "J'ai pris des nouvelles de Fethi, j'ai essuyé sa bouche en étant bienveillant avec lui, mais il s'est mis à m'insulter, à me menacer, à parler de représailles. Il m'a repoussé. Je lui ai alors porté un premier coup au niveau de la tête, avec le plat de la main", avait déclaré le prévenu devant le tribunal.   Celui qui pratique la MMA a porté un autre coup et la scène a été filmée par une caméra de surveillance urbaine. La victime est tombée K.-O sur le bitume. Transporté à l'hôpital, le jeune homme a été placé dans un coma artificiel. Il est décédé dix jours plus tard. "L'auteur des coups a écopé d'une peine de cinq ans, assortie d'un sursis pour ce qui excède un an de prison ferme", a déclaré l'avocat. "Deux hommes, poursuivis pour des coups, ont bénéficié d'une mesure de faveur".

Articles recommandés pour vous