RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Trois artisans bruxellois peuvent brandir fièrement leur titre de "Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique"

20 août 2020 à 08:12Temps de lecture2 min
Par Pauline Godfroid

Certains artisans et commerçants peuvent se vanter de fournir la cour royale de Belgique. N’importe qui ne peut pas devenir un "Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique". Pour obtenir ce brevet, il faut remplir certaines conditions et surtout offrir des produits d’une qualité maximale. Des 120 fournisseurs brevetés, la journaliste Pauline Zecchinon en a rencontré quatre, dont trois bruxellois.

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19.

Sur les mille fournisseurs de la cour, il ne sont donc que 120 à pouvoir brandir leur brevet fièrement. "Tous ces fournisseurs sont super fiers de pouvoir fournir la cour, et donc, pour eux, c’est vraiment un titre qui leur apporte de la fierté, mais pas seulement. Ça leur apporte aussi de la clientèle et ça leur permet de rayonner à l’international", ajoute la journaliste. 


►►► À lire aussi : À Wavre, une marque de vêtements habille la cour de Belgique depuis des années


Parmi les quatre artisans rencontrés, nous retrouvons An Cielen, la gérante de la coutellerie Jamart, située en plein cœur de la capitale. C’est un des derniers magasins de ce genre, car quatre ont dû fermer à Bruxelles en seulement dix ans.

Sur l’avenue Louise, nous retrouvons aussi la famille Serneels qui fournit la cour en jouets depuis des années. "Le magasin a une belle devanture, il tape un peu dans l’œil. Beaucoup de personnalités, qui séjournaient à Bruxelles, sont également allées faire un tour dans ce magasin. Des personnalités comme Stromae, Benoît Poelvoorde, Britney Spears, Céline Dion, les Rolling Stones, etc.", ajoute la journaliste.

Monsieur Serneels dans son magasin de jouets à Bruxelles.
Monsieur Serneels dans son magasin de jouets à Bruxelles. Pauline Zecchinon

Dimitri Duwé est le dernier artisan bruxellois que Pauline Zecchinon a rencontré. Cela fait maintenant sept ans que ce "vrai" boucher sert la famille royale. La journaliste nous éclaircit sur ce point : "Oui, un vrai boucher, car il produit la viande de manière authentique. Elle arrive sur place, et ça, pour lui c’est super important. Il n’y a pas de plastique, il n’y a pas d’emballage sous vide où ça reste des jours emballés. C’est vraiment l’authenticité encore une fois qui est mise en avant."


►►► Retrouvez l’entièreté de l’article dans le magazine Moustique, disponible en librairie. 


Articles recommandés pour vous