RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Tron, 40 ans de révolution technologique

Tron est un programme bien vivant
10 juil. 2022 à 17:18Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Sorti le 9 juillet 1982, Tron des Studios Disney fut le premier film à avoir été conçu par ordinateur.

Vous dites "Qui ne risque rien n’a rien" ! En fait, ce que nous nous proposons de faire, c’est de transformer quelque chose en néant et phase inverse. Donc vous auriez fort bien pu dire : qui risque quelque chose n’obtient rien !

Bon ben ça, c’est de l’humour d’ingénieur informaticien. Mais dans le film "Tron", cette remarque du docteur Walter Gibbs résume parfaitement bien cette incroyable histoire. D’un côté, vous avez le Doc qui a mis au point un laser expérimental permettant la dématérialisation des objets… donc leur déplacement. De l’autre, vous avez Flynn (Jeff Bridges) un génial programmateur de jeux vidéo qui voit son travail carrément volé par son employeur Encom. Une firme pour laquelle travaille également Gibbs. Un soir, alors que Flynn tente de pénétrer dans le système informatique central de la boîte pour prouver ses vols caractérisés, le terrible MCP (une intelligence artificielle diabolique), actionne le laser et pulvérise Flynn… Enfin, il le transporte au cœur du système informatique en question. Voilà donc notre programmateur en contact avec ses propres programmes dont un certain Tron (Bruce Boxleitner)…

Loading...

Si cette histoire vous paraît complètement dingue, elle a complètement excité toute la Génération X (la vôtre si vous êtes nés entre 1966 et 1976). Cette génération qui s’éclatait avec les premières consoles de jeux vidéo de salon, celle qui dépensait tout son argent de poche dans les jeux vidéo d'un luna park de la côte, celle qui roulait en BMX et écoutait Kate Bush dans leur walkman… Bref celle qu’honore la série "Stranger Things" mais ceci est une autre histoire…

Le MCP c’est le méchant de cette histoire
Le MCP c’est le méchant de cette histoire (Walt Disney)

"Tron", produit par les Studios Disney, arrive au moment où leurs longs-métrages, animés ou non, ne cartonnaient plus trop en salles même s’ils étaient de qualité comme "Peter et Elliott le dragon", comme "Rox et Rouky", comme "Le chat qui vient de l’espace"… Ce film, on le doit au réalisateur Steven Lisberger. À cette époque, il sort d’un échec intitulé "Animalympics" soit une série animée racontant les JO d’un zoo. Oui mais voilà le projet débarque en plein boycott des USA pour les Jeux de Moscou. Steven mord sur sa chique et va trouver les Studios Disney avec son histoire de programmateur transporté au cœur d’un programme informatique. Le studio aux grandes oreilles est séduit et propose au réalisateur de pousser son concept très loin en imaginant de véritables plans créés par ordinateur et non des dessins… animés à la main. Il faut se rappeler qu’à l’époque les ordinateurs étaient aussi gros, en exagérant à peine, que des porte-avions.

Loading...

Avec Lisberger, les artistes et autres informaticiens de chez Mickey s’activent et repoussent plus que jamais les limites de leur technologie. Et le résultat est visuellement époustouflant. La scène à moto est… dingue ! Au final, "Tron" compte pas moins de 220 décors et plus de 15 minutes entièrement réalisés avec des ordinateurs. Soit les premières CGI de l’histoire du cinéma. Des quoi ? Des CGI pour Computer Graphic Imagery ou en français dans le texte, des images générées par ordinateur. Le terme est encore utilisé aujourd’hui et les CGI, certains réalisateurs en abusent un peu trop ! Mais ça aussi c’est une autre histoire…

Loading...

Au moment de sa sortie, "Tron" est un demi-échec voire une demi-réussite. Il allait peut-être trop loin pour les autres et pas assez pour les geeks, les nerds. En attendant, avec le temps, il acquit le statut de film culte. Référence pop culturelle et technologique ultime des années 80, "Tron" a influencé pas mal d’autres productions comme, en vrac et dans le désordre, "War Games", "Matrix" ou "Johnny Mnemonic". Sans oublier tous ces films sauvés par ces fameuses CGI. Même la marque informatique à la Pomme croquée s’est inspirée du design du film pour ses futures créations.

Loading...

La suite, vous la connaissez… En 2011, avec "Tron l’héritage", on a (presque) repris les mêmes pour nous raconter (presque) la même chose mais en mode 2.0 avec l’excellente musique du groupe Daft Punk.

Loading...

Sur le même sujet

David Warner, un gentil méchant s’en est allé

Cinéma

Sur les traces de Georges Méliès, magicien du cinéma et inventeur des effets spéciaux

Un jour dans l'histoire

Articles recommandés pour vous