Tubize équipe déjà ses écoles en détecteurs de CO2 pour la rentrée

Les détecteurs ont été placés dans chaque classe, à hauteur des yeux des élèves

© S. Vandreck

30 août 2021 à 05:02Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

Ils équipent déjà les salles de sport, les restaurants, les salons de coiffure… Les détecteurs de CO2 sont un outil de lutte contre la propagation du coronavirus, en complément de l’aération manuelle des locaux. Quand le taux de particules de dioxyde de carbone est acceptable dans la pièce où il est installé, le voyant reste vert. Quand ce taux devient trop élevé, il devient orange, signe qu’il est temps d’ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air. Dans les écoles, l’installation de ce dispositif n’est pas encore imposée. Dans la dernière de circulaire de la ministre de l’Enseignement en vue de la rentrée, son usage n’est préconisé que dans les cas où la mauvaise qualité de l’air est avérée. La bonne ventilation des locaux reste la norme pour réduire le risque de contamination.

52 boîtiers installés

La ville de Tubize n’a pas attendu que ces détecteurs deviennent la norme dans les établissements scolaires. En juin dernier, le conseil communal a approuvé l’acquisition de ces petits boîtiers, pour équiper les classes de toutes les écoles communales, ainsi que de l’académie de musique. "Ils sont à présent installés dans nos écoles. Pour les écoles des autres réseaux, des détecteurs sont également disponibles, les conseillers en préventions des établissements sont invités à prendre contact avec celui de la Ville", précise l’échevin de l’Enseignement, Mourad Abdelali. En tout, il y en a 52 qui sont déjà installés, dans les classes, les salles de gymnastique, les réfectoires, les salles des professeurs… La Ville y a consacré un budget de 21.000 euros.

C’est une vue positive sur la rentrée, en regard de la situation sanitaire qu’on a connue jusqu’ici

Les enseignants et les élèves vont dès cette rentrée être sensibilisés à leur utilisation. "Ça va être une des premières informations que les enfants auront. C’est une vue positive sur la rentrée, en regard de la situation sanitaire qu’on a connue jusqu’ici", confirme Sarah Deltenre, directrice de l’école fondamentale du Cheval Bayard à Clabecq. Les détecteurs ont été placés à hauteur des yeux des enfants, pour les responsabiliser et qu’ils signalent à leur enseignant.e lorsque le voyant lumineux passe à l’orange. De quoi rassurer les parents, souvent inquiets des mesures adoptées par les écoles, auxquelles ils n’ont plus accès. La directrice, elle aussi, est rassurée sur le fonctionnement de ces boîtiers : "J’avais peur que ça ne sonne et qu’il faille vite évacuer, mais ce n’est pas le cas, ce qui est plutôt rassurant, confie-t-elle. Même si on aérait déjà les locaux en suivant les consignes et qu’on va continuer à le faire".

Sur le même sujet: JT 12/08/2021

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous