Dernières découvertes

Tueur du Zodiaque : connaissez-vous les 3 civils qui ont déchiffré le code 50 ans après ?

16 août 2022 à 10:12Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Il aura fallu attendre 51 ans pour que 3 détectives amateurs craquent le code du Tueur du Zodiaque, un belge parmi les trois génies du décryptage.

Le tueur en série a terrorisé le nord de la Californie dans les années 1960, faisant cinq victimes confirmées mais affirmant en avoir tué 37. Il ferait partie des 2000 serial killers actifs aux USA, un chiffre affirmé par un expert en résolution d’affaires classées.

En 2021, une équipe de policiers pensaient avoir résolu l’affaire et enfin découvert qui se cache derrière les assassinats. Mais avant cela, en 2020, trois anonymes (dont un belge) ont réussi à décoder les messages cryptés que le tueur s'amusait à envoyer à la police et à la presse.

Le message, reçu au San Francisco Chronicle en novembre 1969, qui laissait le monde perplexe depuis 51 ans est celui surnommé le code 340 ou le Z340, car il était composé de 340 caractères. Si certains experts du chiffrement ont émis l'hypothèse qu'on ne puisse jamais résoudre ce code, la NSA, le Naval Intelligence Office et le FBI n'ayant jamais réussi à le décrypter, c'est finalement chose faite grâce à trois amateurs : Dave Oranchak, Jarl Van Eycke et Sam Blake.

Loading...

Comme le raconte Popular Mechanics, c'est pendant le premier confinement que les trois détectives amateurs se sont rencontrés sur un forum de discussion en ligne. La pandémie ne permettant plus de faire grand-chose, les trois hommes se sont penchés sur ce fameux code 340 malgré qu'aucun n'ait de formation en cryptologie.

Dave Oranchak est un programmeur informatique aux États-Unis, Sam Blake est un mathématicien australien et Jarl Van Eykcke travaillait comme magasinier en Belgique. Ils ont utilisés un logiciel avancé, Cryptanalysis and Racketeering Records Unit, permettant de comprendre comment lire le message. Comme l'explique David Oranchak dans une vidéo YouTube : il faut lire en diagonale à partir du coin supérieur gauche, en décalant à chaque fois d’une case vers le bas et de deux cases vers la droite. Puis, il faut retourner au coin opposé en arrivant en bas de la diagonale. Une technique qui, selon le San Francisco Chronicle, aurait déjà été utilisée par d’autres et serait même présente dans les manuels de cryptographie des années 1950.

Getty Images

Voici ce que contenait ce fameux code 340 :

"J'espère que vous vous amusez beaucoup en essayant de m'attraper. Ce n'était pas moi dans l'émission télévisée qui parle de moi. Je n'ai pas peur de la chambre à gaz parce qu'elle m'enverra au paradis d'autant plus tôt. Parce que j'ai maintenant assez d'esclaves pour travailler pour moi alors que personne n'a rien quand ils arrivent au paradis donc ils ont peur de la mort. Je n'ai pas peur parce que je sais que ma nouvelle vie sera facile au paradis. La vie c’est la mort."

Le contenu semble cohérent par rapport à tous les autre messages déjà décryptés du tueur. De plus, deux semaines avant que ce message soit envoyé, un homme avait appeler lors d’une émission de télévision en se présentant comme le Zodiaque. Chose que le vrai tueur a donc nié dans le code 340.

Loading...

Ce déchiffrement a été validé par le FBI qui s'est exprimé dans un communiqué : "Le FBI est conscient qu'un chiffrement attribué au Zodiac Killer a été récemment résolu par des citoyens privés. L'affaire du Tueur du Zodiaque reste une enquête en cours pour la division du FBI de San Francisco et nos partenaires locaux chargés de l'application de la loi. Le Tueur du Zodiaque a terrorisé plusieurs communautés du nord de la Californie et, même si des décennies se sont écoulées, nous continuons à demander justice pour les victimes de ces crimes brutaux. En raison de la nature de l'enquête et par respect pour les victimes et leurs familles, nous ne fournirons pas d'autres commentaires pour le moment."

Articles recommandés pour vous