Monde Afrique

Tunisie : l'opposition boycottera les législatives prévues en décembre

Ahmed Néjib Chebbi, chef du Front de Salut national (FSN)

© Getty Images

07 sept. 2022 à 12:37Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le Front de Salut national (FSN), une coalition de partis d'opposition en Tunisie dont fait partie la formation d'inspiration islamiste Ennahdha, a annoncé mercredi qu'il boycotterait les législatives prévues le 17 décembre pour remplacer le parlement dissous.

"Le Front de Salut national a pris une décision définitive de boycotter les prochaines élections", a déclaré lors d'une conférence de presse à Tunis, le chef du FSN, Ahmed Néjib Chebbi.

Il a expliqué cette décision par le fait que les élections auraient lieu sur la base d'une loi électorale dont le président Kais Saied "accapare la rédaction". Selon lui, le scrutin s'inscrirait "dans le cadre d'un coup d'Etat contre la légitimité constitutionnelle".

Après des mois de blocages politiques, Kais Saied avait suspendu le Parlement dominé par Ennahdha et limogé le gouvernement le 25 juillet 2021 pour s'arroger les pleins pouvoirs, faisant vaciller la jeune démocratie dans le pays d'où les révoltes du Printemps arabe étaient parties en 2011. 

En juillet dernier, il a fait adopter lors d'un référendum largement boycotté une nouvelle Constitution lui octroyant des vastes pouvoirs, au grand dam de l'opposition.

Nouvelle Constituion en Tunisie: JT 26/07/2022

Sur le même sujet

Huit corps de migrants retrouvés au large de la Tunisie

Monde Afrique

Tunisie : la "désinformation" passible de cinq ans de prison

Monde

Articles recommandés pour vous