iXPé

Twitch : le début de la fin du 70/30, ça rue dans les brancards

Twitch mettra fin à la répartition 70/30 entre ses streameurs et sa plateforme |

Alors que ce mardi Twitch publiait un communiqué sur son interdiction (partielle) des jeux d’argent sur sa plateforme, que l’on vous explique dans notre article, Twitch a décidé de publier un nouveau communiqué… en ce qui concerne la rémunération de ses streameurs.

Comme quoi, la fin des jeux d’argent était la carotte avant de recevoir la gifle de la baisse de la rémunération globale. Débrief.

Pour que tout le monde soit à la même page, on vous explique le fonctionnement de la rémunération sur Twitch. Lorsque vous prenez un abonnement chez un streameur, vous avez 3 options : 4€ par mois, 10€ par mois ou bien 25€ par mois. Si vous prenez un abonnement plus cher, en général, vous disposez de plus de "privilèges" que les autres spectateurs (mais calmons-nous, il s’agit le plus souvent d’émoticônes).

Bien. Sauf que lorsque vous payez cet abonnement, vous pensez bien que l’entièreté de la somme que vous avez payée ne va pas dans la poche du streameur, Twitch prend évidemment une part. Et c’est ainsi qu’interviennent les deux répartitions actuellement existantes : 70% (pour le streameur)/30% (pour Twitch) et le 50%/50%.

Loading...

Il existe trois types de streameurs sur Twitch :

  • Les débutants : ils n’ont pas de contrat de rémunération.
  • Les affiliés : peuvent commencer à gagner de l’argent avec une répartition 50/50.
  • Les partenaires : détiennent un contrat plus solide, généralement en 50/50 mais certains privilégiés bénéficient du 70/30.

Cela faisait déjà des mois que Twitch ne proposait plus de 70/30 ou ne daignait même plus répondre aux streameurs demandeurs du régime 70/30 (quand bien mêmes les critères pour l’obtenir étaient remplis). Pas mal de créateurs de contenus étaient ainsi laissés dans le flou.

Jusqu’à la publication de la note de Twitch, hier matin : le 70/30 est voué à disparaître. En effet, les streameurs qui, auparavant, avaient un contrat 70/30 seront de retour à la case 50/50. Et évidemment, ça crie dans les couloirs.

Loading...

Une solution proposée : plus de pubs

Cette disparition programmée du 70/30 et la mise au niveau de tout le monde en 50/50 sera effective dès juin 2023. Les streameurs-partenaires pourront encore bénéficier du 70/30 mais seulement jusqu’aux premiers 100.000€ de revenus atteints. Une fois ce palier atteint, zou ! Leurs revenus d’après seront plafonnés en 50/50.

Alors, évidemment, pour les gros streameurs, c’est la douille, surtout pour les grands organisateurs d’événements. Twitch serait-elle alors la première entreprise à taxer ceux qui gagnent plus ? Une utopie ? Ce serait trop beau. Parce que cette décision n’aidera pas les plus petits streameurs qui galèrent déjà, même en 50/50, à joindre les deux bouts en fin de mois.

Cependant, face à ces réactions, Twitch avait déjà tout prévu : avec la fin du 70/30, la plateforme lancera une nouvelle politique publicitaire. Plus de pubs pendant les lives pour augmenter les revenus publicitaires de la plateforme, avec une part de 55% pour les streameurs.

Loading...

Sauf que ça n’arrange pas la majorité des streameurs. Plus de pubs qui non seulement interviennent durant une stream mais en plus qui arrivent à by-pass les bloqueurs de publicités, c’est embêtant : tant pour le streameur que le spectateur. Une "solution" vraiment mal perçue chez les petits comme chez les gros streameurs, donc.

Mais pourquoi tout ce micmac, en fait ?

La prochaine question à se poser est la suivante : pourquoi une telle décision ? Twitch veut, dans un premier temps, "mettre tous les streameurs sur un pied d’égalité". Sauf que, soyons honnêtes, le jour où tous les streameurs auront un salaire plus ou moins équivalent, ce sera le jour de la Saint-Glinglin.

Dans un second temps, Twitch explique que "diffuser en direct une vidéo haute définition, à faible latence et toujours disponible aux quatre coins du monde coûte cher." Avant d’ajouter : "Le coût de diffusion pour un créateur qui streame 200 heures par mois devant 100 spectateurs simultanés dépasse les 1000 $ par mois." Alors, on comprend bien que toute cette technologie coûte mais quand même… Quand on sait que la plateforme appartient à Amazon, on souffle bien fort du nez.

Un espoir pour Youtube Live ?

Dans tout ce tumulte, il y en a un qui se frotte les mains, c’est bien YouTube. Bien qu’un exode massif de Twitch vers Youtube soit clairement improbable, certaines personnalités du milieu du streaming ont pensé (souvent avec ironie) : "Eh, mais en fait, pourquoi on ne reviendrait pas sur Youtube ?"

Loading...
Loading...

On rigole, on rigole mais la question se pose. Car YouTube dispose de plusieurs arguments avantageux pour ses streameurs :

  • Des critères moins exigeants pour devenir un Youtube Partner et donc…
  • … Le 70/30 pour tout le monde, en fait.
  • Des revenus publicitaires plus intéressants que sur Twitch.
  • La facilité d’être découvert plus facilement via les Shorts et les vidéos sur YouTube.
  • Et enfin, le "confort" que tout se passe sur la même plateforme : lives, VODs, vidéos, shorts, best-of, etc.

A voir ce que les streameurs décideront de faire : rester, partir, arrêter de streamer, streamer et avoir un mi-temps sur le côté ? Twitch reverra-t-il ses décisions qui ont causé un désordre pas possible ? YouTube s’alignera-t-il avec les décisions de Twitch ou profitera-t-il de la débâcle de la plateforme d’Amazon ?

A suivre.

 

Articles recommandés pour vous