Regions

Uber Files : "Je pense que Pascal Smet est droit dans ses bottes" (Conner Rousseau)

© Tous droits réservés

13 juil. 2022 à 08:41Temps de lecture1 min
Par Belga
Le président de Vooruit Conner Rousseau n'a "aucun problème" à ce qu'une commission d'enquête soit instaurée au parlement bruxellois sur les Uber Files, a-t-il indiqué mercredi sur les ondes de la VRT (De Ochtend). Il défend l'action de Pascal Smet quand ce dernier était ministre bruxellois de la Mobilité.

"Je pense qu'il y a d'autres problèmes en ce moment à Bruxelles, mais si l'on juge ça prioritaire, alors enquêtons", a commenté Conner Rousseau. Le chef des socialistes flamands ne voit "aucun problème" dans les rapports entre des lobbyistes de la multinationale américaine et Pascal Smet (Vooruit). Ces liens ont été pointés du doigt par "Le Soir", "De Tijd" et "Knack" dans le cadre des "Uber Files", une fuite de documents confidentiels auprès du quotidien britannique The Guardian, qui ont été analysés par un consortium international de journalistes d'investigation.

Pascal Smet, de son côté, assure avoir toujours été très clair dans ses contacts avec Uber, dont il se servait "pour nous aider à faire passer notre programme" au sein de la plateforme concurrente des sociétés de taxis.

"Je ne vois vraiment aucun problème", a commenté Conner Rousseau. "Pascal Smet a déjà été interrogé au parlement bruxellois et il a toujours été transparent et ouvert, il le restera d'ailleurs. Je pense qu'il est droit dans ses bottes", a ajouté M. Rousseau, en rappelant que Pascal Smet avait instauré "des règles claires" pour Uber.

Journal télévisé 12/07/2022

Sur le même sujet

Lourde perte pour Uber au 2e trimestre, mais chiffre d'affaires meilleur que prévu

Monde

Articles recommandés pour vous