Ukraine & Biélorussie : 'La Russie ne mène aucune guerre hybride" selon le Kremlin

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov

© AFP

18 nov. 2021 à 11:05Temps de lecture1 min
Par Africa Gordillo

"La Russie a intérêt à ce qu’enfin l’Europe revienne à la raison et arrête de considérer que la Russie est responsable de tous les maux", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d’un briefing. "La Russie ne mène aucune guerre hybride", a-t-il encore dit.


►►► À lire : La France et l’Allemagne mettent en garde la Russie contre toute atteinte à l’Ukraine


L’Otan, Washington, Paris, et Berlin ont tous dénoncé un renforcement de troupes russes aux frontières orientales de l’Ukraine, où une guerre avec des séparatistes pro russes est en cours depuis 2014. De son côté, Kiev, qui s’était efforcé ces dernières semaines de minimiser l’ampleur du déploiement des forces russes à ses frontières, a haussé le ton jeudi, demandant notamment des livraisons d’armes à ses alliés occidentaux.

"L’agressivité de la Russie s’est considérablement renforcée ces dernières semaines", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, lors d’un point de presse. Dès lors, Kiev négocie avec l’Occident la "conclusion d’accords sur des livraisons supplémentaires d’armes défensives pour notre pays", a-t-il ajouté.

Le président russe Vladimir Poutine doit s’exprimer jeudi après-midi devant des responsables du ministère des Affaires étrangères, une intervention qui sera "détaillée", selon le porte-parole du Kremlin.


►►► À lire : Des milliers de migrants pris en otages à la frontière Pologne-Biélorussie, une guerre "hybride" aux confins de l’Union européenne


En outre, certains Européens, Pologne en tête, accusent Moscou de jouer un rôle clé dans la crise des migrants à la frontière avec la Biélorussie, ce que le Kremlin dément, se posant au contraire en médiateur entre l’UE et Minsk.

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Ukraine : "Nous sommes entièrement prêts à toute escalade" avec Moscou

La Pologne affirme que la Biélorussie a changé de tactique dans la crise des migrants : "Cela va durer des mois"

Articles recommandés pour vous