RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Ukraine et la gêne ambiante des politiques Européens

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Lundi dernier, le 4 juillet, c’était la fête nationale américaine. A force de parler des Etats-Unis sous l’angle de ses problèmes, liés au non-contrôle des armes à feu, de son retour en arrière, avec l’interdiction de l’avortement dans certains Etats, ou plus simplement les risques de récession qui menacent le pays, on en viendrait à avoir une image biaisée de l’Amérique.

Bref, à se dire que ce 4 juillet, il n’y avait pas de quoi pavoiser si on était Américain, mais c’est une erreur de penser de la sorte, au moins sur le plan géopolitique et économique. Prenez l’OTAN, tout le monde se souvient de ce qui disait le président Emmanuel Macron : à savoir que l’OTAN était en état de mort cérébrale. Le pauvre, il doit se mordre les doigts d’avoir dit cela car aujourd’hui l’OTAN s’ouvre non seulement à d’autres pays d’Europe, mais lors de sa dernière réunion à Madrid, l’OTAN avait invité 4 pays d’Asie (le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Et c’est une première historique, à croire, comme l’écrit Marc Fiorentino, dans sa lettre d’information boursière, que "la guerre en Ukraine n’est qu’une répétition d’un futur affrontement avec la Chine et que l’OTAN s’y prépare en recrutant des alliés en Asie". Bref, l’OTAN, qui est aux ordres des Américains, est tout sauf en état de mort cérébrale. Merci qui ? Merci à Poutine, qui a donné un coup d’accélérateur à la domination américaine…

Sur le même sujet

Jusqu’où peut-on s’appauvrir pour les Ukrainiens ?

Chronique Économique

Message à De Croo et Macron : faire peur aux gens n’est pas une politique de communication

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous