RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Ukraine : le chef de la diplomatie européenne veut éviter les propos alarmistes

24 janv. 2022 à 19:23Temps de lecture1 min
Par Belga

Le chef de la diplomatie de l'UE a appelé lundi soir à éviter les crises de nerfs dans le dossier ukrainien et à laisser de côté les propos alarmistes. "On sait très bien quelles sont les menaces, quel est le degré de ces menaces et comment on doit réagir", a-t-il assuré à l'issue d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères.

Lors de cette réunion, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken est intervenu via vidéoconférence. "L'échange a été particulièrement utile pour envisager la voie à suivre, conjointement". Le secrétaire d'Etat a discuté avec les Européens des termes de la réponse écrite que Washington prépare aux demandes de Moscou, selon Josep Borrell. La suite de l'agenda diplomatique international autour de la menace russe aux frontières de l'Ukraine dépendra maintenant des suites apportées à cette réponse.

"Si la diplomatie échoue, nous sommes très bien avancés dans la préparation de notre réaction", sous la forme de sanctions, a-t-il ajouté.

L'Europe n'estime pas pour le moment qu'il est nécessaire d'évacuer le personnel diplomatique posté en Ukraine, a répondu l'Espagnol aux interrogations. Si les Américains permettent à du personnel de quitter le pays, "ce n'est pas une évacuation", a-t-il insisté. "Il s'agit de personnel qui n'est pas critique, et est libre de partir". Plus tôt dans la journée, le cabinet de la ministre des Affaires étrangères belges Sophie Wilmès indiquait qu'une éventuelle évacuation n'était pas à l'ordre du jour actuellement en ce qui concerne l'ambassade belge.

Interrogé sur la possibilité d'organiser un Conseil Affaires étrangères à Kiev, le Haut Représentant de l'UE a confirmé que la proposition était apparue. "Pourquoi pas, si la situation s'aggravait et que cela devait être une façon collective de montrer notre solidarité et notre engagement envers l'Ukraine", a-t-il réagi. Les 27, statuant à l'unanimité, peuvent décider de se réunir où ils le souhaitent, a-t-il rappelé. Mais une telle décision n'a pas (encore) eu lieu.

Selon des médias américains, les Etats-Unis étudient l'envoi de jusqu'à 5.000 militaires dans les pays baltes et d'Europe orientale de l'Otan face aux risques d'une invasion russe en Ukraine.

Sur le même sujet

Conflit en Ukraine : Washington promet une riposte "ferme" au Bélarus s'il aide Moscou à envahir l'Ukraine

Monde

Joe Biden n’a "pas l’intention" d’envoyer des troupes américaines ou de l’Otan en Ukraine

Monde

Articles recommandés pour vous