RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Ukraine : l’UE "déplore" que la Russie interdise à des responsables européens d’entrer sur son sol

Vue sur la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou, le 21 octobre 2021 (illustration)
28 janv. 2022 à 22:53 - mise à jour 28 janv. 2022 à 23:07Temps de lecture2 min
Par Belga

L’Union européenne a "déploré" vendredi la décision de la Russie d’interdire à des responsables européens d’entrer sur son territoire, un nouvel épisode dans la crise diplomatique aiguë autour de l’Ukraine.

La diplomatie russe a annoncé en fin de journée interdire d’entrée en Russie des représentants des forces de l’ordre, des organes législatifs et exécutifs de certains pays de l’UE qui sont selon elle "personnellement responsables de la propagation de la politique antirusse". "L’UE déplore la décision des autorités russes", a répondu un porte-parole de l’UE dans un communiqué. "Cette décision manque de justifications légales et de transparence" et suscitera une réponse appropriée, a-t-il ajouté.

Cette décision manque de justifications légales et de transparence

Le ministère russe des Affaires étrangères a précisé que sa mesure visait également "les sociétés militaires privées européennes opérant dans diverses régions du monde", suggérant qu’elle est une réponse aux sanctions européennes infligées en décembre à des actifs liés au groupe paramilitaire russe Wagner. Ce sulfureux groupe est accusé par des Etats occidentaux, dont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, de réaliser des opérations clandestines déstabilisatrices pour le compte de Moscou dans des pays en conflit, comme l’Ukraine et certaines nations africaines.

 

Ce ping-pong diplomatique autour des sanctions se poursuit à un moment où les Occidentaux ont menacé la Russie d’une réplique stratégique "massive" et coordonnée si elle déclenchait une attaque dans l’Ukraine voisine.

Reportage du 26 janvier :

Ukraine : les habitants se préparent au pire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Boris Johnson intervient

Le Premier ministre britannique Boris Johnson veut éviter une "effusion de sang" en Ukraine et doit appeler Vladimir Poutine pour de nouveau l'exhorter à "reculer et s'engager diplomatiquement", a déclaré vendredi soir une porte-parole de Downing Street.

"Le Premier ministre est déterminé à accélérer les efforts diplomatiques et à renforcer la dissuasion pour éviter une effusion de sang en Europe", a dit la porte-parole dans un communiqué.

"Il réitèrera la nécessité pour la Russie de reculer et de s'engager diplomatiquement lorsqu'il s'entretiendra avec le président Poutine cette semaine", a-t-elle ajouté.

Outre cet appel, le chef du gouvernement britannique doit faire un déplacement dans la région dans les jours qui viennent.

 

La situation en Ukraine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Biden va envoyer des soldats

Joe Biden a indiqué vendredi qu'il enverrait "prochainement" un petit nombre de militaires américains en Europe de l'Est, sur fond de tensions avec Moscou autour de l'Ukraine.

"Je vais envoyer des troupes américaines en Europe de l'Est et dans les pays de l'Otan prochainement. Pas beaucoup", a déclaré le président américain à des journalistes à sa descente d'avion, au retour d'un déplacement en Pennsylvanie (est).

Je vais envoyer des troupes américaines (...) prochainement. Pas beaucoup

Sur le même sujet

Conflit en Ukraine : la Pologne offre à Kiev des dizaines de milliers de munitions

Monde

Pourparlers sur l'Ukraine : l'Ukraine appelle à la "vigilance et la fermeté" dans les négociations avec la Russie

Monde Europe

Articles recommandés pour vous