Monde

Un Américain exécuté malgré les doutes sur sa santé mentale

Un Américain exécuté malgré les doutes sur sa santé mentale

© GETTY

20 oct. 2022 à 17:02Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anne Poncelet

Un condamné à mort a été exécuté jeudi dans l’Etat américain de l’Oklahoma en dépit de doutes sur sa santé mentale.

Benjamin Cole, 57 ans, a reçu une injection létale dans le pénitencier de McAlester, dans le centre des Etats-Unis, selon les autorités pénitentiaires.

Il avait été condamné à la peine capitale en 2004 pour le meurtre de sa fille de neuf mois. Selon les procureurs, il l’a tuée pour la faire taire avant de reprendre une partie de jeux vidéo.

La douzième exécution de l’année aux Etats-Unis

Selon ses avocats, il souffre depuis longtemps "de schizophrénie paranoïaque" et de lésions au cerveau. Son état s’est détérioré ces dernières années et il vivait avant son exécution "dans un état quasi catatonique", sans se laver, marcher ou communiquer, avaient-ils expliqué récemment.

Or, la Cour suprême des Etats-Unis a interdit d’exécuter les condamnés qui ne comprennent pas de quoi ils sont punis.

A l’approche de la date prévue pour son exécution, les défenseurs ont multiplié, en vain, les recours pour tenter de le sauver. Les autorités de l’Oklahoma ont répliqué qu’un médecin l’avait jugé apte à être exécuté.

Il s’agit de la 12e exécution cette année aux Etats-Unis et de la quatrième dans l’Etat de l’Oklahoma qui, après une pause liée à des doutes sur la légalité de son protocole d’injection, a prévu de nombreuses exécutions dans les mois à venir.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous