RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Un an après les inondations, deux musées verviétois sont toujours fermés: "Le travail de remise en état reste colossal" explique la directrice

Spéciale 1 an inondations : Verviers : Caroline Henry / réhabilitation des musées (14/07/22)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Lors des inondations qui ont touché la Belgique l'été dernier, les trois musées de Verviers ont été fortement impactés. Les bâtiments, mais également les pièces qui y sont exposées.

Les musées de Verviers, ce sont trois implantations: le Solvent, une réserve de machines textiles, le Musée des Beaux-Arts et de la Céramique, et puis le Musée d'Archéologie et de Folklore. Caroline Henry en est la directrice. Elle était invitée ce jeudi dans l'émission spéciale de Liège Matin consacrée aux inondations.

Un an après les inondations, la directrice explique que seul le Solvent est actuellement visitable lors d'événements exceptionnels. Les autres musées sont toujours fermés. Et le travail reste encore colossal avant la remise en état.

Écoutez son interview complète dans notre vidéo ci-dessus

Les bâtiments sont toujours en train de sécher

A Verviers, suite aux inondations de l'été dernier, les trois musées ont beaucoup souffert. Notamment les bâtiments, comme l'explique Caroline Henry: "Ces derniers sont toujours en train de sécher parce que ce sont des bâtiments assez anciens avec des murs très épais. Un an après, on a donc encore des déshumidificateurs qui fonctionnent et qui rejettent encore beaucoup d'eau."

Si le contenant a beaucoup souffert, le contenu aussi. Beaucoup de pièces exposées ont été abimées. Elles doivent aujourd'hui être restaurées: "Une partie des pièces ont quitté Verviers et sont actuellement en restauration dans des écoles, notamment à Saint-Luc à Liège, ou chez des restaurateurs. Et il y en a d'autres qui sont toujours exposées à Keramis, à la Louvière, jusqu'au 28 août."

L'agencement des musées repensé

Suite aux inondations, c'est aussi tout l'agencement des musées qui va être repensé: "On ne remettra plus rien au sous-sol. Il faut repenser les bâtiments, repenser nos réserves, l'endroit où on va remettre les objets, et c'est tout un travail qu'on fait avec la cellule conservation de l'IRPA, sur base de la méthode RE-ORG. Cela signifie qu'il faut qu'on calcule le volume qu'on a, la place que vont prendre les objets et tout le mobilier afin qu'on puisse les conserver" précise Caroline Henry.

En attendant de pouvoir revisiter ces musées, une newsletter est rédigée tous les deux mois. Un projet d'exposition est également en cours avec le CTLM (ndlr: Centre touristique de la Laine et de la Mode) pour le printemps 2023.

Articles recommandés pour vous