Regions Liège

Un an après les inondations, les stations d'épuration de Wegnez et Goffontaine sont toujours à l'arrêt le long de la Vesdre

La station d'épuration de Wegnez, la plus importante sur la Vesdre, est à l'arrêt complet.

© EuropeWallonie.be

Depuis les inondations de juillet 2021, les eaux de la Vesdre ne sont plus épurées: les flots déchaînés ont en effet fortement endommagé les stations d'épuration situées le long de la rivière et qui épurent les eaux usées des villes qui la bordent. Un an après la tragédie, seule la moitié d'entre elles est à nouveau fonctionnelle.

Un coût estimé à plusieurs dizaines de millions d'euros

Les stations d’épuration de Membach et de La Brouck sont à nouveau en partie opérationnelles. Par contre, ce n’est pas le cas de Wegnez, la plus importante, et de Goffontaine. "La station d'épuration de Wegnez, qui épure les eaux de Verviers, a été complètement détruite. Elle est toujours à l'arrêt actuellement" explique Frédéric Navez, chef de service à l’A.I.D.E. "La station d'épuration de Goffontaine, qui reçoit les eaux de la Hoëgne, de Theux, de Spa, et de Pepinster, a également été totalement inondée et est totalement hors service."

Comme la station d'épuration de Wegnez, la station de Goffontaine est actuellement hors d'usage.
Comme la station d'épuration de Wegnez, la station de Goffontaine est actuellement hors d'usage. © RTBF - Philippe

Un chantier de deux ans

Les réparations seront financées par la SPGE, la Société Publique de Gestion des Eaux. Les coûts sont en cours d’évaluation, on parle en dizaines de millions d’euros. Quant aux délais: "Pour les stations d'épuration, que ce soit Wegnez ou Goffontaine, on est au-delà de l'année. On est plutôt vers les deux ans de chantier" précise Frédéric Navez.

Les collecteurs également endommagés

Mais relancer les stations d’épuration ne suffira pas car les collecteurs qui recueillent les eaux usées des égouts ont été endommagés. Ces eaux se déversent dans la rivière. "La station d'épuration devra être opérationnelle un jour, bien sûr, mais tant que les collecteurs ne sont pas réparés, ça ne servira pas à grand chose de toute façon" ajoute Frédéric Navez.

Le collecteur de la Vesdre a été endommagé en plusieurs endroits.
Le collecteur de la Vesdre a été endommagé en plusieurs endroits. © RTBF - Philippe Collette

La première phase des travaux aux collecteurs est estimée à 10 millions. Les travaux doivent débuter en septembre. Quant aux égouts abîmés, les réparations sont à charge des communes dont on connait la précarité financière. Elles devront sans doute modifier leur plan triennal d’investissement pour assurer les travaux prioritaires.

Articles recommandés pour vous