Monde

Un avion-cargo vénézuélien est immobilisé en Argentine : "Rendez l’avion et l’équipage" demande Caracas

Drapeaux d’Argentine et du Venezuela (illustration)

© Getty

11 août 2022 à 21:53 - mise à jour 12 août 2022 à 04:19Temps de lecture1 min
Par Belga

Une délégation gouvernementale vénézuélienne a protesté jeudi devant l’ambassade d’Argentine à Caracas contre l’immobilisation d’un avion-cargo vénézuélien à Buenos Aires et la rétention d’une partie de son équipage.

"Rendez l’avion et l’équipage", ont crié devant l’ambassade une trentaine d’employés de la Conviasa, vêtus de T-shirts et de casquettes de la compagnie aérienne publique vénézuélienne.

Le ministre des Transports Ramon Velasquez et des députés ont été reçus par l’ambassadeur argentin Oscar Laborde, à qui ils ont remis des documents contestant l’immobilisation en juin d’un Boeing 747 appartenant à Emtrasur, filiale de Conviasa, qui fait partie des entreprises visées par les sanctions américaines contre le pouvoir de Caracas.

"Nous espérons que la vérité prévaudra, que la justice argentine réagira, qu’elle ne poursuivra plus cette affaire gangrenée par l’illégalité afin que notre équipage et notre avion soient restitués", a déclaré Ramon Velasquez après l’entrevue.

L’avion transportant des pièces détachées automobiles en provenance du Mexique est entré en Argentine le 6 juin. Dans l’impossibilité de se ravitailler à Buenos Aires en raison des sanctions, il a tenté de rallier le 8 juin Montevideo mais les autorités uruguayennes ont refusé son atterrissage et l’avion a rebroussé chemin vers l’aéroport d’Ezeiza (Argentine), où un juge a ensuite ordonné son immobilisation.

La justice argentine a ouvert une enquête contre l’équipage, composé de 14 Vénézuéliens et cinq Iraniens. La semaine dernière, le juge chargé de l’affaire a autorisé 12 des membres de l’équipage à quitter l’Argentine, mais ces derniers sont toujours dans le pays après l’appel du parquet.

Ceux-ci ont établi un lien entre l’un des membres de l’équipage iranien et la Force Al Qods, unité d’élite des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran, armée idéologique de la Révolution, classée comme organisation terroriste par les Etats-Unis.

Sur le même sujet

Argentine : dans un pays en crise, des milliers de personnes manifestent pour réclamer un "revenu universel"

Monde

Grosse tête et petits bras : découverte d'un nouveau dinosaure en Argentine

Monde

Articles recommandés pour vous