RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Un chantier routier qui s'éternise à l'entrée de Louvain-la-Neuve, l'entrepreneur ne semble pas vouloir reprendre les travaux

A droite, l'E411. Au centre, avec le rond-point: la N4. Entre les deux, un entrelacs de routes. L'un des voies passe sous la N4 et mène au parking RER de LLN.

A Louvain-la-Neuve, un important chantier routier est à l’arrêt depuis plusieurs mois, ce qui suscite de nombreuses interrogations. Il s’agit de l’aménagement d’un accès direct au grand parking RER de la gare depuis l’autoroute E411, en passant sous la Nationale 4. Cette liaison est censée convaincre les automobilistes qui vont à Bruxelles d’abandonner leur voiture à Louvain-la-Neuve et de prendre le train. Mais ça coince, comme l’expliquait récemment le journal L’Avenir.

Entamé en 2019, le chantier aurait dû être terminé depuis longtemps. La crise du Covid et des problèmes techniques l’ont retardé. Mais surtout, avec la mise en place d’un nouveau système budgétaire et comptable au sein de l’administration wallonne il y a quelques mois, certaines factures n’ont pas été payées à temps. L’entrepreneur a donc interrompu les travaux.

"Ce qu’il est important de dire, c’est qu’à l’heure actuelle, toutes les factures ont été liquidées, explique Sarah Pierre, porte-parole du Service public de Wallonie Mobilité et Infrastructures. Il n’y a plus de retards de paiement à déplorer. Nous avons donc adressé un ordre de reprise des travaux à l’entrepreneur chargé de les réaliser et nous souhaitons que le chantier puisse reprendre dans les meilleurs délais."

Trois mois pour finir le chantier

La finalisation du chantier nécessite encore la démolition de l’accès provisoire au parking RER et la réalisation d’un tronçon routier d’une trentaine de mètres entre le parking et la nouvelle voirie qui passe sous la N4.

"Pour le reste, il s’agit de petits travaux de finition comme de l’asphaltage ou encore l’installation de la signalisation et de murs anti-bruit par exemple. D’après nos estimations, les réalisations restantes pourraient être terminées dans un délai de trois mois."

Le problème, c'est que l'entreprise ne semble pas vouloir reprendre le chantier. Elle a même entamé une procédure en justice. On ignore l'objet du litige, la Région wallonne ne souhaite pas commenter pour ne pas compromettre une issue positive.

Et que se passera-t-il si l’entrepreneur jette l’éponge définitivement? Ce serait sans doute le scénario du pire. Car avant de désigner une nouvelle entreprise pour terminer les travaux, il faudrait probablement mandater un bureau d’experts pour déterminer précisément ce qui doit encore être fait; et pour s’assurer que ce qui a déjà été fait est conforme. Cela reporterait sans doute de quelques mois supplémentaires la fin de ce laborieux chantier.

Sur le même sujet

11 avr. 2022 à 04:00
2 min

Articles recommandés pour vous